Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
N°62 : Lâcher prise Agrandir l'image

N°63 : Mais qui suis-je ?

SC_63

Nouveau

Se poser la question du sens de ce que nous faisons, du sens de nos priorités.  Que deviennent nos habitudes de somnambules de la vie ? À travers tout ce que l’on fait de plus ordinaire au quotidien, il y a du magique, à condition de s’arrêter un instant et de le décider...

Plus de détails

  • loader

8,00 €

En savoir plus

EDITORIAL

Chers lecteurs,

Je suis actuellement en Chine, à Shanghai, pendant que j’écris ces lignes. Je regarde par la fenêtre passer des Chinois pressés, bousculés, agités. L’un court en mangeant son bol de nouilles avec des baguettes, un miracle d’équilibre ! L’autre est scotché à son téléphone portable comme si sa vie en dépendait, coupé de ceux qui sont autour. Un groupe de jeunes gens est assis en cercle et chacun joue sur son ipad, indifférent aux autres, j’entends la bande-son de leur jeu vidéo : coups de fusil et cris de tueurs numériques ! En fin de compte, le même spectacle qu’à Paris ou à Londres, dans une autre ambiance.
Je me suis posé la question, en les regardant comme dans un miroir : mais qu’estce qui est tellement important pour eux ? Pourquoi celui-là ne peut-il pas attendre pour regarder son téléphone ? Et celui-là pour manger tranquillement ? Qu’est-ce qui vaut la peine de passer ainsi à côté de sa vie, projeté vers l’avant, occupé à fuir l’instant présent ? Chacun pourrait me donner ses raisons et même y croire. En oubliant que ce sont ses propres choix.
J’ai continué à imaginer : tout à coup, tout s’arrête, la terre tremble comme cela arrive parfois ici, on ne court plus, c’est le dernier moment de sa vie. Dans une minute, c’est fini. Que deviennent nos habitudes de somnambules de la vie ? Pourquoi faut-il attendre d’être au bord du gouffre pour poser la question du sens de ce que nous faisons, du sens de nos priorités ?
Alors je me suis donné comme but de faire plus que les regarder, de poser l’intention forte de les voir vraiment, dans ce qu’ils ont d’absolument unique, chacun avec son histoire, son passé, ses ancêtres…. Tout ce qui a fait qu’ils sont exactement comme ils sont maintenant. Et, miracle, au bout de quelques minutes, j’ai pu croiser un regard et un sourire surpris est né, une lumière a brillé dans des yeux étonnés, nous nous sommes rencontrés, rien qu’un instant, d’âme à âme, sans un mot. En fermant les yeux, je revois encore les visages qui sont entrés en moi comme un peu de soleil et, j’en suis certaine, qui est entré aussi dans les autres. Je me suis dit qu’il était facile de changer son propre monde si l’on pose une intention très forte, si cela devient le sens, le but, la mission de sa vie. À travers tout ce que l’on fait de plus ordinaire au quotidien, il y a du magique, à condition de s’arrêter un instant et de le décider. Certes, nous allons oublier souvent, mais nous pouvons y revenir toujours.
C’est le message que nous avons voulu partager dans ce numéro. Quelques prises de conscience qui peuvent vous surprendre. Notre intention est bien de vous rencontrer, car c’est le sens de notre travail en poursuivant la publication de Science de la Conscience depuis 15 ans.
Merci à vous d’être fidèles.
Merci à toute l’équipe de n’avoir jamais baissé les bras.

Très chaleureusement,

Coline d’Aubret

"A esprit libre, univers libre"
Koan Zen

SOMMAIRE

Essence ou personnalité...

L'éveil de l'essence se fait aux dépens de la personnalité, en utilisant les acquis positifs de celle-ci et en éliminant tout ce qu'il y a de faux ou de négatif en elle. Ce phénomène, s'il n'est pas généralement reconnu par les psychologies classiques, est connu dans la plupart des religions...

Notre réalité intérieure...

Nous pouvons être sensibles à la défense de l’environnement et pourtant ne pas être gênés de prendre notre voiture pour faire quelques centaines de mètres sous prétexte de gagner quelques minutes. Tout se passe comme si, en nous, existaient plusieurs "autorités" à partir desquelles nous prenons nos décisions et nous agissons...

La personnalité : Moi affirmés, opposés, exclus...

Les "moi" sont des personnes à part entière, avec un langage oral, un langage corporel, une pensée, des émotions et une énergie qui leur sont propres. Dans un autre registre, on pourrait dire qu'ils sont comme des "esprits"qui nous habitent et qui nous viennent de notre famille, de nos parents, de notre fratrie, de notre génétique, de nos aïeux, de nos ancêtres, de l’inconscient collectif de l'humanité avec ses archétypes (les anciens dieux et héros de la mythologie) et de nos propres incarnations passées.

Notre identité spirituelle véritable

La possibilité existe de faire naître un "je" qui est à la fois témoin et acteur de notre vie. Nous l'appellerons le "je conscient", ou le bon intendant, ou encore le témoin/acteur de notre vie. Celui-ci se développe chaque fois que nous observons et que nous prenons une certaine distance, c'est-à-dire que nous arrêtons de nous prendre pour le "moi" qui occupe le devant de la scène pour un temps donné, parfois d'ailleurs extrêmement bref...

Mais qui êtes vous ?

Je me présente dans un nouveau groupe et la première question me fige aussitôt : "Bonjour, bienvenue. Alors, qui êtes-vous donc ?". L’horreur. J’ai toujours ressenti une panique m’envahir lorsqu’on me pose cette question. Qui suis-je ? Je n’ai jamais su quoi dire. Qu’attend-on de moi quand on me pose cette question ? Que je donne mon nom, que je dise d’où je viens, les études que j’ai pu faire, mon cursus professionnel, si je suis mariée, si j’ai des enfants ? Est-ce que tout cela dit qui je suis ?...

La danse des "moi" en constellations familiales et systémiques.

Isabelle est attirée par tout ce qui est sucré. Elle a remarqué que le sucre produit sur elle un effet calmant et rassurant. Elle est dans le "moi" qui a besoin de sucre. Ce "moi" dit à Isabelle : "Je prends en charge ton besoin de douceur. Je suis apparu il y a très longtemps, tu avais deux ans, ta mère te laissait chez ta grand-mère pour aller travailler et dès que tu pleurais, elle te donnait un bonbon". Isabelle comprend que le "moi" affectif, celui qui a souffert de l'absence de la mère, a compensé ce manque par le sucré...

Dans l'arène des "moi" de l'ennéagramme

Mon éducation a formé ma personnalité et je la conserverai toute ma vie. Elle est composée de multiples moi qui (ré)agissent à leur façon. Nous pouvons incarner d'un moment à l'autre différents personnages ; passer de la joie à la tristesse, de l'enthousiasme à la déprime, de l'amour à la violence...

Les "moi" en entreprise

De par mon parcours et mon expérience, je me suis penché sur cette approche en faisant le parallèle entre nous-même, en tant que système, composé d’innombrables "moi", et l’entreprise, composée de nombreux collaborateurs, qui seraient alors autant de "moi"dans le système que constitue l’entreprise. L’intention est de voir si ce point de vue peut être aussi profitable pour l’organisation entreprise qu’elle peut l’être pour l’individu...

Devenir un bon joueur de poker !

Le tour rapide du propriétaire nous fait découvrir que nous fonctionnons avec un corps et ses humeurs variables, des émotions changeantes, des pensées incessantes, des flux d’énergie et une conscience qui est d’une nature différente de tout le reste. Cette vision, simplifiée à dessein, nous met déjà face à plusieurs instances et donc face à la question : qui dirige en nous ?...

Si ma vie m'était contée...

Nous croyons toujours qu’il y a un "boss" quelque part et nous l’appelons "moi".Les scientifiques ont cherché dans le cerveau le lieu où tout se décide. Ils n’ont jamais trouvé. Pire, ils ont découvert trois instances différentes, collaboratives et autonomes à la fois : le cerveau fait de couches multiples, mais aussi le cerveau entérique situés dans les intestins, et découvert plus récemment, un nouveau cerveau, un système nerveux indépendant, dans le cœur...

Les secrets de l'intention

Une intention est une pensée. Mais avec la pensée seule, votre intention ne vous mènera nulle part parce que son intensité n’est pas suffisante. C’est la raison pour laquelle la plupart de vos intentions s’épuisent ou finissent dans le néant. Le secret de l’efficacité de l’intention est de la poser dans votre coeur : il faut que vous valorisiez ou aimiez suffisamment cette intention...

A propos des chemins spirituels authentiques et des autres.

Un autre problème de tous ceux qui cherchent des confréries cachées, des enseignements et des lieux secrets, etc., est qu’ils ne peuvent pas les trouver, donc ils inventent de nouvelles idéologies, comme les mouvements du nouvel âge, avec leurs maîtres ascensionnés et leur channeling…

L'arbre de vie. L'arbre des postures sacrées...

Depuis la nuit des temps, l’arbre est un symbole reliant le monde matériel au monde spirituel, la terre au ciel. L’arbre de vie est le symbole du principe de l’interrelation universelle de toutes les formes de vie, non seulement sur terre, mais aussi dans le cosmos. Il est le chemin qui relie la terre aux cieux, l’homme aux dieux. Dans les Centres des Mystères, l’arbre n’a pas seulement été un symbole très important, mais aussi un instrument pratique d’apprentissage des Arkana-mudras, des postures, des danses et des mouvements sacrés...