Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
Y a-t-il une vie après la mort Agrandir l'image

Y a-t-il une vie après la mort

SC_64_A01

  • loader

2,00 €

En savoir plus

Les humains savent qu’ils ont été conçus, qu’ils sont nés, qu’ils vivent et vont mourir, mais certains ont la croyance que la vie n’est pas que cela. D’autres croient, pensent ou savent qu’ils ont déjà vécu et qu’il y a une vie après la mort, suivie de nouvelles naissances pour de nouvelles vies. Ceux qui ne croient qu’en une vie et une mort peuvent non seulement souhaiter mieux comprendre la conception, la naissance, la vie et le processus de la mort afin de mieux vivre, mais ils peuvent aussi être conscients de ce qu’ils doivent à leurs ancêtres (de par l’inffluence de leur patrimoine génétique sur leur vie et sa qualité). La science génétique et notre pratique de la psycho-généalogie peuvent répondre à cette curiosité. Pour d’autres qui, religieux ou croyants, croient à l’existence de l’âme et de l’esprit au-delà de la vie dans le corps matériel biologique, les connaissances à propos de la vie de leurs ancêtres sont tout aussi inté- ressantes. De plus, ils peuvent être curieux des autres mondes dans lesquels leur âme et leur esprit risquent (!) de se retrouver après leur décès. Y retrouveront-ils leurs ancêtres, leurs proches et leurs amis ? Et qui d’autre ? Quels autres esprits, âmes ou entités ? Quels anges, quels démons, quels dieux ? Et comment sont ces autres mondes ?... Il y a ceux aussi qui croient en la répétition des vies successives sur terre, donc à des renaissances répétées... Ils peuvent être intéressés par toutes les questions précédemment évoquées mais, de plus, ils considèrent non pas seulement leurs ancêtres biologiques, mais aussi "les ancêtres spirituels qu’ils ont été à eux-mêmes" : ils sont eux-mêmes le résultat de ce que leur esprit et leur âme ont vécu dans des corps matériels biologiques successifs ou au cours de nombreuses réin- carnations... Il leur reste toutefois une question que tous les autres peuvent aussi se poser : quel est le sens de cette vie et de toutes les vies, et quels sont les principes qui président au fonctionnement de ce monde et des différents mondes, ainsi que des éventuelles renaissances ? Est-ce la loi du hasard, la loi de causalité ou encore une autre loi que l’intellect humain (dépendant du fonctionnement et de l’organisation matériels de son cerveau) n’est pas capable encore de saisir ?

Presque partout dans le monde, ces connaissances sont en voie de disparition. J’ai décidé de les transmettre à tous ceux qui voudraient s’y intéresser, sous la forme d’un enseigne- ment profane qui pourra éventuellement être approfondi par ceux qui en sentent l’aspiration en eux. Cette double intention est basée sur mon expérience : j’ai constaté que "beaucoup" s’intéressent à "tout" de façon super cielle et que quelques-uns, les plus rares, décident d’approfondir les informations auxquelles ils accèdent a n d’en faire des connaissances qu’ils savent ensuite valoriser et aimer suf samment pour pouvoir les appliquer et les mettre en œuvre. Dans le cadre de notre travail, il s’agit pour ces personnes d’entrer en contact physique, émotionnel, intellectuel, énergétique, systémique et spirituel avec la mort. Ceci n’est pas une mince affaire car elle engage tout l’être de ceux qui veulent apprendre à devenir des accompagnants de mourants et de défunts. Il s’agit, en fait, d’un véritable parcours initiatique. C’est un chemin spirituel qui exige, au-delà de la simple curiosité intellectuelle, la culture de l’amour de ce savoir et la compassion pour les mourants, les défunts et leurs proches, ainsi qu’une discipline corporelle, émotionnelle et intellectuelle suffisante.

Mourir ou accompagner un mourant d’une manière adaptée à la réalité essentielle et spirituelle de l’être humain est chose extrêmement difficile aujourd’hui. D’une part, à cause de tous les tabous et préjugés qui entourent la mort ; d’autre part, à cause de l’ignorance dans laquelle se maintient la majorité des êtres humains. Les questions que pose notre étude sont les suivantes : l’être humain est-il capable de maintenir ou de développer une conscience dans les mondes parallèles ou les monde de l’au-delà ? Peut-il développer une conscience dans le monde des énergies et des éthers ? Peut-il développer une conscience astrale dans le monde des âmes ? Peut-il développer une conscience spirituelle ? Une autre question essentielle est : "Quel est le sens de la vie ?". Sachant que, pour l’être humain qui ne pense et ne croit qu’à la vie matérielle biologique, cette vie biologique est le seul sens qu’il donne à sa vie, ou bien il est obligé de chercher et de trouver d’autres sens artificiels, comme la réussite sociale, professionnelle ou familiale, ou encore le pouvoir, l’accumulation de biens et d’argent, etc. Celui qui, au-delà de ce passage temporaire sur terre, prend conscience des autres dimensions de l’être et des mondes, sait qu’il ne peut trouver le sens de cette succession de vies, de morts et de renaissances que s’il accède, au-delà de la conscience des sens et du mental, à la conscience énergétique et éthérique, à la conscience astrale de l’âme et enfin à la conscience spirituelle, et cette dernière seule peut lui révéler le sens ultime de la vie et de la mort. Ce sens est totalement inaccessible à la conscience de l’individu humain ordinaire, limité par ses fonctions animales et ses conditionnements sociaux et éducatifs. Nous savons cependant que le mental ordinaire de l’être humain lui fait croire qu’il lui est possible de tout comprendre. En réalité, seules la connaissance et la pratique spirituelles démontrent qu’au-delà du fonctionnement biologique du cerveau, une forme de compréhension supérieure est possible...

Pour commander le magazine complet : cliquez ici !