Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
L’homme possède-t-il l’immortalité ? Agrandir l'image

L’homme possède-t-il l’immortalité ?

SC_64_A05

« Devenir immortel signifie ne plus mourir. Or, tout ce qui est terrestre est appelé à vivre, croître, dépérir et mourir. L’immortalité ne se situe donc pas à ce niveau....» Selim Aïssel

Plus de détails

  • loader

2,00 €

En savoir plus

Devenir immortel signifie ne plus mourir. Or, tout ce qui est terrestre est appelé à vivre, croître, dépérir et mourir. L’immortalité ne se situe donc pas à ce niveau. Elle appartient en effet à un autre monde, que nous appellerons le monde spirituel ou supérieur.  Elle appartient en effet à un autre monde, que nous appellerons le monde spirituel ou supérieur. L’être humain possède un premier corps : celui dans lequel il s’incarne à la naissance. Ce premier corps est composé du corps physique matériel (centre du mouvement et centre des instincts), du corps de vie ou corps éthérique (centre sexuel), du corps astral (centre des émotions ou dimension émotionnelle du psychisme) et du moi inférieur (centre intellectuel ou dimension intellectuelle du psychisme). À la mort, ce premier corps, donc le corps physique avec sa vitalité, ses émotions, ses pensées, disparaît. Même ce que vous pensez être de grands sentiments, comme l’amour, est généralement lié à la vie terrestre et disparaît à votre mort. En l’homme existe également une dimension plus subtile, que les religions et les spiritualités appellent "âme" ou "esprit" et que la Psycho-Anthropologie appelle "germe d’esprit" ou "essence".

À la naissance, ce germe d’esprit s’incarne dans un corps physique et à la mort, il le quitte. Cette essence, de nature spirituelle, a besoin pour grandir de recevoir une nourriture spirituelle. Si elle n’est pas nourrie, ou pas de manière adéquate, elle va, au moment de la mort, soit dépérir, soit réintégrer le monde spirituel sans avoir grandi, donc dans le même état qu’à la naissance. Il est possible de nourrir l’essence, donc de la faire grandir, mais il y faut un travail spirituel spécifique. Pour cela, au-delà de son parcours terrestre, l’être humain doit vivre une deuxième naissance, non plus celle du corps physique, mais celle d’un élément de nature plus élevée que la Psycho-Anthropologie nomme le centre émotionnel supérieur, ou l’âme véritable, ou encore la grande âme. Pour que cette naissance ait lieu, il faut que l’essence transforme les centres émotionnel et intellectuel inférieurs...

Pour commander le magazine complet : cliquez ici !