Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
Voyage à travers les mondes Agrandir l'image

Voyage à travers les mondes

SC_64_A08

« Au cours de sa vie (et de sa mort, qui est un moment de la vie), l'être humain parcourt neuf grandes étapes. Nous avons nommé ce cycle "l'ennéagramme de la vie et de la mort" ou plus précisément "ennéagramme de l'évolution"....»

Plus de détails

  • loader

2,00 €

En savoir plus

Au cours de sa vie (et de sa mort, qui est un moment de la vie), l'être humain parcourt neuf grandes étapes. Nous avons nommé ce cycle "l'ennéagramme de la vie et de la mort" ou plus précisément "ennéagramme de l'évolution". Je vais vous décrire ces étapes comme les derviches de Samara les décrivaient autrefois. Quelle que soit votre croyance ou votre religion si vous en avez une, ne prenez dans cette description que ce qui vous convient. Une chose est sûre : vous aurez avec cet ennéagramme une nouvelle vision qui vous réconciliera avec tous les aspects de la vie et de la mort. Vous voudrez vivre encore plus heureux tout en vous réjouissant de ce passage particulier que représente la mort vers d'autres formes de vie.

La vie terrestre

La première étape est celle de la vie terrestre. Elle est décrite par les derviches de Samara comme la vie terrestre, qui commence à la conception et  finit à la mort du corps physique, ou plutôt au début de l'agonie.

La vie de rêve

La deuxième étape est la vie des rêves. Vous y retournez chaque nuit. C'est l'étape où votre conscience s'échappe et va dans le monde de l'âme ou monde astral, au milieu des étoiles. Si l'on dit souvent que le sommeil est le petit frère de la mort, c'est parce que votre conscience entre dans le monde astral de l'âme ou dans le rêve comme dans la mort. Elle en revient tous les matins ou après chaque période de sommeil. Un élément déjà est évident : même si l'on se souvient parfois, on est la plupart du temps inconscient de ses rêves. On se souvient de fragments et le reste se passe dans l'inconscience. La plupart des êtres humains sont dans la même inconscience de la mort : ils ne se souviennent de rien. Il n'est donc pas étonnant que la mort soit pour eux le néant. S'ils faisaient correctement le parallèle entre la mort et le sommeil et les rêves, et surtout s'ils pratiquaient le chemin spirituel de manière assez profonde, ils entreraient consciemment en contact avec les autres mondes : le monde éthérique des énergies, le monde astral des âmes et le monde spirituel ou le monde de Dieu...


Pour commander le magazine complet : cliquez ici !