Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
Les constellations familiales Agrandir l'image

Les constellations familiales

SC_66_A06

Les constellations familiales peuvent être faites pour la famille d’origine ou la famille actuelle.

Plus de détails

  • loader

2,00 €

En savoir plus

Famille d’origine

En font partie le père, la mère, les enfants, les oncles et tantes (pas les cousins), éventuellement les précédents partenaires des parents et les enfants issus de ces relations, les grands-parents, les arrière-grands-parents en remontant sur sept générations, les personnes qui ont été quittées ou rejetées, les personnes sur le compte desquelles la famille, ou un membre de la famille, a tiré un profit ou un avantage par sa mort, son malheur ou son exclusion, ou bien de très grands bienfaiteurs de la famille, ainsi que ceux qui ont causé un grand malheur à ce système familial. Ne figurent pas les amis ou le frère adoptif, même s’ils sont importants pour vous : ils n’influencent pas votre système familial.

Famille actuelle

En font partie le conjoint, les ex-conjoints, les éventuels partenaires précédents, les enfants issus de ces relations ; d’éventuels enfants mort-nés, fausses couches ou avortés...

La perturbation symbiotique

La plupart des constellations familiales révèlent des intrications particulières, les "perturbations symbiotiques". Dans ces situations, trois générations sont intriquées : l’enfant, le parent et le grand-parent de l’enfant. L’enfant sent confusément ou inconsciemment que l’énergie de son père, et plus fréquemment de sa mère, va ailleurs et il vit avec l’impression de ne pas avoir reçu assez d’attention ou d’amour.
La plupart des mères donnent de l’amour à leur enfant et si vous leur parlez ainsi, vous n’êtes pas crédible à leurs yeux ou vous les culpabilisez parce que cette perturbation est chez elles un processus inconscient. Elles ont consciemment fait du mieux qu’elles ont pu. Souvent même, ces mères, qui savent d’une façon inconsciente qu’elles ont un problème de cette nature, surcompensent, c’est-à-dire qu’elles essaient de faire encore mieux que ce qu’elles auraient tendance à faire naturellement.
Malgré tout, l’enfant sent que quelque chose ne va pas. Il vit avec l’impression qu’il lui manque quelque chose, même si sa mère a beaucoup ou trop donné. Quand l’enfant a cette impression, c’est que sa mère regarde ailleurs. Elle est dans une trop grande souffrance qui attire son énergie ailleurs et elle aura beau faire tous les efforts qu’elle veut pour ses enfants : les enfants restent avec l’impression de manque, ils développent un sentiment d’insécurité, de peur, comme ceux qui ont toujours des angoisses ; ou bien un sentiment de colère : ce sont ceux qui sont agités et souvent en train de critiquer ; ou encore un sentiment de dépression, de tristesse.
Nos constellations ont pour but de rétablir l’équilibre. En cherchant vers qui se dirige l’attention de la mère (du père, parfois), on peut rétablir des relations justes entre les enfants et les parents...



Pour commander la revue N°66 complète