Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
Savourer les présents du présent (et du passé) Agrandir l'image

Savourer les présents du présent (et du passé)

SC_60_A08

Images

2,00 €

En savoir plus

Occasions sans limites...

Les occasions de ressentir la gratitude n’ont de limite que notre capacité de perception : nous pouvons aussi dire merci pour la vie, la pluie, le soleil…
L’autre jour, au centre-ville, assise sur les marches d’un escalier, perdue dans mes pensées en regardant vaguement les nombreux passants eux aussi totalement indifférents aux uns et aux autres et inconscients de leur propre ressenti, je repensais à cet article de Coline d’Aubret sur la manière de remplir le vide2 : dès les premières lignes, je m’étais dit qu’une des solutions était la gratitude. Là, j’avais l’occasion de m’y exercer. J’ai alors pris conscience qu’il y avait un peu de soleil, je me suis appliquée à en ressentir l’effet sur mon visage, la sensation agréable de chaleur, la détente, en me demandant quels étaient les besoins ainsi nourris : me sont venus ceux de chaleur et douceur ; merci au soleil, c’est meilleur pour ma ligne qu’un gâteau !
Ces quelques instants de conscience, qui allaient de pair avec une joyeuse sérénité, se sont gravés quelque part et, pendant les heures qui ont suivi, chaque fois qu’un nuage passait et que le soleil revenait, c’était un rappel pour retrouver cet état de paix intérieure. Le soir venu, en revoyant défiler ma journée, il apparaissait clairement que ce moment faisait partie des plus importants du jour.
Souvent, avant d’en arriver à la gratitude, il nous faut accepter et réaliser que notre situation est plutôt une bonne situation : nous cessons de nous plaindre et notre regard se tourne vers tout ce qui va bien dans notre vie, nos multiples formes de richesses, nos talents…