Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
Les "moi" en entreprise Agrandir l'image

Les "moi" en entreprise

SC_63_A08

  • loader

2,00 €

En savoir plus

Comprendre que l’être humain est fragmenté est une des clés d’évolution personnelle des plus importantes. Elle permet d’appréhender de manière pratique et concrète tout ce qui, en nous, ne fonctionne pas tout à fait comme nous le voudrions. À ce titre, la doctrine des "moi", transmise à travers l’enseignement de la 4e Voie de G.I. Gurdjieff, P.D. Ouspensky, M. Nicoll, etc., est un outil réellement essentiel de connaissance de soi et donc un véri- table levier de transformation personnelle. De par mon parcours et mon expérience, je me suis penché sur cette approche en faisant le parallèle entre nous-même, en tant que système, composé d’innombrables "moi", et l’entreprise, composée de nombreux colla- borateurs, qui seraient alors autant de "moi" dans le système que constitue l’entreprise. L’intention est de voir si ce point de vue peut être aussi pro table pour l’organisation entreprise qu’elle peut l’être pour l’individu. Précisons que le mot "individu" n’est pas très pertinent, puisque cette doctrine nous met justement en contact avec notre division intérieure et n’envisage notre indivision que comme une potentialité qu’il nous reste à conquérir. On peut, en déroulant cette ré exion, imaginer que notre personnalité, notre formation, notre expérience, nos compé- tences, notre poste, nos missions, nos objectifs, ainsi que nos relations formelles ou informelles, nous dé nissent comme un des "moi" dans l’organisation professionnelle (ou bénévole, dans le modèle associatif) à laquelle nous appartenons.

L’entreprise, c’est moi !


On a compris qu’au sein de notre personne, de nombreux "moi" coexistent. Selon les situations, des "moi" très différents prennent la direction de l’ensemble de qui nous sommes et in uent directement sur notre conduite. Ces "moi" sont répartis en plusieurs caté- gories. Certains sont très affirmés. D’autres, opposés, s’af rment contre les précédents. D’autres encore, exclus, dormants ou refoulés, composent également notre tissu social interne. Tous n’ont pas le même droit au chapitre et certains s’expriment malgré nous en se projetant sur les autres ou à travers nos actes manqués. Il y en a aussi qui s’occupent de gérer les autres "moi", le principal étant le "moi" du contrôle, qui évite que notre personnalité soit (trop) débordée. Il régule, de manière pas toujours ni bienveillante ni pédagogique, les interventions de toutes ces petites entités qui croient d’ins- tant en instant mieux savoir que l’ensemble et qui cherchent par conséquent à s’imposer. Là, le parallèle avec notre connaissance des organisations, des entreprises et de tous types d’associations humaines devient vraiment évident. Une autre caractéristique importante pour notre raisonnement est que ces "moi" se regroupent et forment des équipes. C’est ce qui se passe quand des parties différentes de nous convergent à un moment donné dans un intérêt ou un but commun. Aujourd’hui, par exemple, un "moi" paresseux, un "moi" fatigué, un "moi" démotivé et un "moi" procrastinateur forment une petite équipe qui essaie de m’in uencer pour que je ne travaille pas à la rédaction de cet article. Dans l’entreprise, un collègue qui n’est pas d’accord avec les objectifs de travail, ou la manière de les atteindre, commence à en parler à un autre qui trouve que c’est moins fatiguant d’en discuter que de se mettre à la tâche. Puis un troisième, qui manque de reconnaissance, vient alimenter la conver- sation tandis qu’un autre encore, qui pense mieux savoir, explique comment on devrait faire. Je n’oublie pas celui qui ne dit rien, qui travaille apparemment mais qui, en toute bonne foi, fait exactement le contraire de ce qui a été demandé. On remarquera, dès que l’on observe un peu plus attentivement, dans les deux situations, avec soi-même ou avec les autres, à quel point notre division est active...




Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant : Revue N° 63 : Mais qui suis-je ?