Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
Se remplir et se sentir vide Agrandir l'image

Se remplir et se sentir vide

SC_58_A08

"Il y a assez dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme mais pas assez pour assouvir son avidité (Gandhi)"...

Plus de détails

Images

2,00 €

En savoir plus

Infiniment
Lorsque j’étais adolescente, j’avais une obsession : c’est quoi, le vide ? C’était une image sans fond, très angoissante. Le mot "trou" me rassurait davantage, car il avait un contenant, une limite ; mais le vide, c‘était terrifiant. Et si je tombais dedans ? Où est le fond, le début, la fin ? Mystère !! Le vide avait un goût de mort. On pourra m’objecter que l’adolescence est la période des angoisses existentielles. C’est vrai. J’avais trouvé dans mes rêves la parade : aucun vide ne me faisait peur car je volais pardessus les arbres, les nuages au besoin, sans me fatiguer, à l’infini. Pendant longtemps, j’ai aimé le mot "infiniment". Car il emporte vers le haut, vers le beau, vers le grand, vers le subtil, vers un inconnu qui attire sans jamais faire peur. "Infiniment" a un goût d’éternité...

Dans avidité, il y a vie Dans le mot avidité il y a VIE.
Se sentir en vie, ou en avoir l’illusion, un instant, en se remplissant de tout et n’importe quoi. Pour finalement retrouver cette angoisse et ce vide que l’on tentera de combler avec autre chose : un gâteau, un achat compulsif, une relation sexuelle...

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N°58 - Toujours plus mais jusqu'où ?