La doctrine des petits moi

2,00 €
TTC
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N°39 - De l'intelligence émotionnelle à l'Amour



La doctrine des petits moi

Selim Aïssel

Travail préparatoire

Nous pouvons dans un premier temps énumérer quelques émotions négatives : manque de confiance en soi, timidité, méfiance, impatience, envie, jalousie, manque d’indulgence avec les autres, excès d’indulgence avec soi-même, intolérance, susceptibilité, peur, angoisse, rancune, agressivité, agacement, énervement, orgueil, vanité, fausse humilité, hypocrisie, colère, insatisfaction, mécontentement, découragement, dépression, désespoir, apitoiement sur soi, manque de courage, sentiment d’incapacité, d’infériorité, de supériorité, arrogance...
Chacun peut essayer de repérer les émotions négatives principales qui agissent en lui. Elles existent toutes un peu en nous, mais une ou deux sont prédominantes. Il est évident que le premier pas est de reconnaître laquelle nous habite le plus fréquemment ainsi que celles qui agissent en nous de façon régulière. Quand on a reconnu son émotion négative la plus forte, il est nécessaire de commencer à lui résister de la manière la plus absolue (si l’on veut avancer sur un chemin de transformation, évidemment. Si l’on se trouve bien comme on est, il n’y a rien à changer...). Parfois, cependant, cette émotion négative principale est si forte qu’il nous est impossible de commencer le combat par elle. Il vaut mieux alors en choisir une autre, plus facile à combattre. Nous ne pouvons avoir d’influence que sur sa manifestation extérieure. Quand l’émotion existe en nous, il est trop tard pour agir. Nous pouvons uniquement lutter contre la tendance à avoir cette émotion. Ainsi, si vous vous énervez facilement, c’est lorsque vous êtes calme qu’il vous sera possible de commencer le combat, et non pas lorsque l’énervement s’est emparé de vous.

Arrêter de les justifier

Prenons un exemple d’émotion négative : la colère. Pourquoi vous mettez-vous en colère ? Dominique, vous vous êtes mis en colère contre Jean ? Il avait une opinion et vous en aviez une autre ? Vous aviez raison et lui avait tort ? Dominique s’est mis en colère parce que Jean n’était pas du même avis que lui ! Jean, vous aussi, vous vous êtes mis en colère parce qu’il n’était pas de votre avis ? Votre colère était donc justifiée !... Nous justifions la plupart de nos émotions négatives. Jean se met en colère parce qu’il pense avoir raison et que Dominique exagère, et Dominique se met en colère pour la même raison ! Nous avons toujours une bonne raison pour justifier nos émotions négatives. Qui s’est mis en colère aujourd’hui ? Christine ? Pourquoi ?

SC_39_A12
999 Produits