Distance-illusion

2,00 €
TTC
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N°40 - Ce que les Anciens savaient déjà


Distance - illusion

La distance ne serait-elle qu’une illusion de plus ?

Friedrich Mertens,

Consultant en entreprise



Alors que j’avais 12 ans, j’ai rencontré un moine zen. Il s’agissait d’un Occidental formé au bouddhisme zen. Je me trouvais pour quelques heures sous sa responsabilité. Il m’a tout d’abord proposé de jouer ! Le jeu consistait à faire le tour de la pièce en portant à la main un verre rempli d’eau. Il était si plein que l’eau formait un léger dôme. Autant dire qu’il était impossible de le bouger sans en perdre une goutte. Pourtant, cet ami m’assura que la résistance de l’eau était suffisante pour que je prenne le verre en main. Deux choses m’étaient demandées: concentration et toujours avoir à l’esprit que l’eau, le verre et moi, n’étions qu’un. Après quelques tentatives, je finis par lever le verre sans renverser une goutte. Les premiers pas furent moins concluants, pourtant, sous ses conseils et avec un peu de persévérance, je trouvais par moment ce que j’appelle aujourd’hui l’état d’être adéquat, comme si ma respiration, mes gestes, mes pas, mon bras et l’eau fonctionnaient ensemble. Au-delà de la joie que m’a procurée cette expérience, cette sensation d’unité a éveillé une curiosité.

Bien plus tard, j’écoutais Jiddu Krishnamurti, qui, tranquillement, indiquait à ses auditeurs que la distance qui les séparait les uns des autres n’était qu’une illusion. Tiens donc ! Cela titillait à nouveau ma curiosité. Mes recherches m’ont alors mis face à l’évidence: tant le zen que le bouddhisme, le soufisme, l’hindouisme, ainsi que de grands philosophes ou maîtres de sagesse du siècle passé comme Steiner, Sri Aurobindo ou plus récemment Selim Aïssel, ont un discours qui va dans le même sens. Cette unité et le fait que la distance est une illusion font partie des enseignements de base de nombreux courants spirituels authentiques, et cette unité n’est pas simplement spatiale, elle est également temporelle. Pourtant, l’espace et le temps nous séparent effectivement des uns et des autres. Comment donc en faire l’expérience ?


Tests énergétiques

Premier indice: en 2005, je participais à une formation aux protocoles énergétiques. Pour sa démonstration, la formatrice demanda à un volontaire (moi) de sortir de la salle. Quelques secondes plus tard, elle me fit signe par la fenêtre d’entrer à nouveau. Enthousiaste, j’entrai d’un pas décidé. A peine passé le seuil, je ressentis un léger malaise. Je l’attribuai à ma peur de devoir parler en public. La formatrice procéda à un test énergétique (test musculaire connu en kinésiologie) pour vérifier si j’étais “dans ma force”. Le test montra un affaiblissement. Je sortis à nouveau de la pièce, pour y entrer une minute plus tard, toujours curieux, mais cette fois un peu moins décidé. Pourtant, je me sentais plus fort, ce que le test énergétique confirma. Dans le premier cas, elle me le dit par la suite, la formatrice avait demandé au public de penser : “On ne veut pas le voir, celui-là”, sans qu’un mot ne soit prononcé, ni autre signe extérieur d’hostilité manifesté. Dans le second cas, les gens pensaient: “Sois le bienvenu, on t’accueille de tout notre cœur”. Avant même que nous ne procédions aux tests énergétiques, quelque chose en moi savait, une instance en moi était capable de percevoir l’information.



SC_40_A08