Comment accompagner un mourant ?

Comment accompagner un mourant ?

2,00 €
TTC
La première chose à faire, lorsqu'un mourant souffre beaucoup, c’est de l'aider à se détendre. La souffrance crée des tensions très fortes et les tensions augmentent encore la souffrance...

Personnalisation

N'oubliez pas de sauvegarder votre personnalisation pour pouvoir l'ajouter au panier
  • 250 caractères max
Quantité

Pour la plupart des êtres humains, la mort est toujours quelque chose de très sérieux et de très triste. En réalité, c’est tout simplement sérieux parce que c’est un moment où l’on peut se rendre compte encore mieux de la réalité de la vie ; se rendre compte que la vie n’a pas de début et pas de  fin. Il y a des étapes, des passages, et la mort est l'un de ces passages. Ceci est plutôt tranquillisant et, pour ceux qui sont sur un chemin spirituel, c'est même enthousiasmant. On peut préparer le mourant en lui décrivant le processus physique, mental et énergétique de la mort, afin de le familiariser avec ce qu'il va bientôt vivre. Ainsi, la peur de l'inconnu sera presque toujours remplacée par la curiosité de l'observation dans la sérénité... Afin de soulager la souffrance psychique liée à l'angoisse devant la mort à venir et les soucis que le mourant peut se faire pour les autres, en particulier les vivants qu'il abandonne, il peut être important d'orienter sa pensée vers les plus beaux souvenirs de son passé : ainsi, on crée une ambiance mentale la plus positive possible qui facilitera les processus de l'agonie.

La première chose à faire, lorsqu'un mourant souffre beaucoup, c’est de l'aider à se détendre. La souffrance crée des tensions très fortes et les tensions augmentent encore la souffrance. On peut lui masser les pieds, lui prendre la main : faire tout ce qu'on est capable de faire pour l'aider à se détendre physiquement, afin de soulager beaucoup de ses souffrances. Ensuite, on le détend mentalement. Il est très aidant de veiller à ce que les personnes qui sont proches de la mort sortent de toutes les formes de peurs ou de soucis. Que fait-on ensuite pour le mourant ? On lui rappelle de beaux moments ou de grands moments, qu’il a vécus ou qu’on a vécus avec lui. Au lieu de laisser les personnes prisonnières de leurs propres considérations, qui tournent autour de leur état, de la douleur ou encore de la peur, il s'agit de ranimer en elles leur conscience de ces beaux ou bons souvenirs du passé. Lorsque ce sont des personnes qui ont une connaissance suf sante du chemin spirituel, on peut ensuite faire autre chose encore. On peut leur rappeler la réalité : "Ton esprit a été de passage dans ce corps, tu n’es pas ce corps. Quand ton esprit a rassemblé tous les éléments qui forment ce corps - la terre, le feu, l’eau, l’air -, quand ta conscience a réussi à se lier à cette manifestation de ton corps, tu es devenu celui que tu es ici, maintenant, et celui que tu as été tout au cours de ta vie. Maintenant, tu as décidé de laisser tous ces éléments derrière toi : la terre, l’eau, la chaleur, l’air. Avec ton dernier souffle, tu vas voir tous ces éléments se disperser et retourner à leur propre source, et toi, tu vas vivre, au-delà de la mort, une vie indépendante de ces éléments jusqu’à ce que tu décides encore une fois de rassembler de nouveau tous ces éléments pour vivre une nouvelle vie...


Pour commander le magazine complet : cliquez ici !
SC_64_A12
998 Produits