Conscience : la vraie force de l'évolution

2,00 €
TTC

Que se passe-t-il à la mort ? Pour les êtres humains, il existe à la mort trois possibilités...Mourir signifie quitter la terre. La vie - les forces éthériques - quitte le corps physique et il ne reste plus sur terre que de la matière qui suit la loi du monde minéral et redevient poussière...

Personnalisation

N'oubliez pas de sauvegarder votre personnalisation pour pouvoir l'ajouter au panier
  • Aucun fichier sélectionné .png .jpg .gif
Quantité

Une vie après la mort 

Normalement, les personnes qui s’intéressent aux choses spirituelles ont au moins la croyance pour certaines, c’est la certitude et pour d’autres encore une véritable connaissance que la vie ne s’arrête pas à la mort et qu’il existe donc une vie après la vie, et peut-être même une ou des renaissances.

Que se passe-t-il après la mort ?  Nous n’allons pas faire un cours d’anthroposophie ou de théosophie sur le cheminement de l’âme après la mort, mais simplement nous en tenir à quelques idées très importantes. L’idée d’une vie après la mort implique nécessairement l’existence d’autres mondes, puisque ce qui caractérise la mort, c’est qu’elle nous fait quitter la sphère terrestre. Ces mondes au-delà du monde matériel sont le monde dit éthérique en fait, il fait encore partie du monde matériel, puisqu’il est le monde des forces de vie animant ce monde -, puis le monde astral, et enfin le monde spirituel qui, dans le langage des religions, correspond au paradis. Le monde astral, lui, correspondrait plutôt au purgatoire... 

Que se passe t-il à la mort ? 

Pour les êtres humains, il existe à la mort trois possibilités... Mourir signifie quitter la terre. La vie - les forces éthériques - quitte le corps physique et il ne reste plus sur terre que de la matière qui suit la loi du monde minéral et redevient poussière.  Pour la plupart des individus, il ne se passe pas grand-chose de plus. Leur vie (leur corps éthérique) s’échappe et se dissout dans le monde éthérique, et comme ils n’ont pas créé en eux un centre qui puisse poursuivre un chemin dans les mondes astral et spirituel, on assiste à la dissolution dans le monde astral de tout ce qu’ils ont pu avoir comme sentiments et même comme pensées. 

Deuxième possibilité : s’il y a eu une certaine cohérence dans leurs pensées et leurs émotions, celles-ci forment une sorte de structure qui ne se dissout pas dans le monde astral. Il ne s’agit pas encore d’un individu réel, mais d’un amas de pensées et d’émotions qui restent en quelque sorte collées ensemble, formant comme un fantôme, et c’est tout ce qui reste de celui qui n’a pas développé intérieurement un être plus réel.  Il existe une troisième possibilité. Les individus qui ont développé leur être, ou leur essence, possèdent un élément de même nature que le monde spirituel et donc capable d’entrer dans ce monde. Si cette essence a suffisamment purifié son centre émotionnel et acquis une conscience claire, elle peut, après un passage rapide dans le monde astral, entrer dans le monde spirituel. Si elle n’est pas suffisamment purifiée, c’est-à-dire si elle est encore encombrée par ses considérations intérieures, ses attachements terrestres et ses émotions négatives, elle reste accrochée dans le monde astral par toutes ces émotions de nature inférieure...

Pour lire la suite, commandez cet article...


Pour commander la revue complète, cliquez sur le lien suivant :

N° 53 - Conscience où es-tu ?

SC_53_A04
1000 Produits