Quelques karmas spécifiques

Quelques karmas spécifiques

2,00 €
TTC
Il est important de comprendre le principe de l’involution ou de la décadence et le principe de l’évolution ou du progrès. La loi organique est la loi de la naissance, de la croissance, de la dégénérescence et de la mort. C’est la pente naturelle et vous pouvez vivre selon cette loi, tout au long de votre vie ou de vos journées.

Personnalisation

N'oubliez pas de sauvegarder votre personnalisation pour pouvoir l'ajouter au panier
  • 250 caractères max
Quantité


Le karma des actes inachevés

Un karma se crée partout où on aurait dû aller au bout de quelque chose, et ceci se répète continuellement, comme une porte qu’on aurait dû fermer, une parole qu’on n’a pas dite, un travail qu’on a laissé en plan, un espace qui a besoin d’ordre et qu’on laisse dans le chaos. Toutes ces choses peuvent être de nature très différente. Ce peut être matériel et corporel, émotionnel ou relationnel, ce peut être une pensée qu’on ne mène pas au bout, et la plupart des gens ne mènent pas au bout leur pensée, leur pensée reste super cielle. Ces boucles inachevées régressent dans l’inconscient, s’y manifestent, et parfois très vite, sous forme de troubles, de maladies, d'accidents et sous forme d’un nouveau karma très négatif puisque ce sont des poids qu’on doit porter et dont on ne peut pas se libérer. Si vous avez des dettes matérielles, des dettes d’argent, payez-les même dix ans après, réglez le problème. Si vous avez commis d’autres larcins ou escroqueries en tous genres, que ce soit au niveau matériel, émotionnel, rela- tionnel ou intellectuel, compensez-les d’une manière ou d’une autre. Dans les situations où vous ne pouvez plus compenser, l’inten- tion sincère suf t : lors de la vie suivante, vous pourrez compenser facilement. Mais lorsqu’on peut encore, il est nécessaire de compenser dans les faits.


Le karma de la parole 

Quand vous parlez de quelqu'un d'autre, en particulier en mal, vous lui refusez sa place. Vous voulez lui donner la place qui vous convient à vous, vous vous prenez pour le destin, vous vous mettez au-dessus du karma, de Dieu si vous croyez en Dieu. Ceci ressemble à un blasphème et c'est la pire des salissures. Le principe est de ne jamais parler des autres. Parler des autres, c'est vouloir leur assigner une place autre que celle qui est la leur. Parler négativement des autres vous conduira au karma de votre propre exclusion. Quand vous critiquez quelqu'un, vous excluez une partie de vous-même et vous aurez de grandes dif cultés à vous retrouver entier, uni é. Parler des autres, c'est une manière de se fragmenter, de se diviser davantage soi-même. Tant que vous n'avez pas la force d'inclure et d'intégrer les autres, au moins n'en parlez pas. Mais soyez intelligents : il est stupide d'ima- giner des parents qui ne parleraient jamais de leur enfant ou des collaborateurs qui, dans leur milieu professionnel, ne parleraient pas des gens avec qui ils sont en relation, avec comme but de faire avancer le travail. C'est le but qui importe. Quel est le but ? La médisance, la calomnie, l'amitié, un meilleur travail, de meilleures relations ? Parlez pour trouver une meilleure solution, construire un monde meilleur, mais toute autre parole est inutile et négative, et devra être compensée. Les deux blocages les plus importants sur le chemin de l'évolution sont les bonnes actions qu'on pourrait faire et qu'on ne fait pas, et les mauvaises paroles qu'on dit et qu'il vaudrait mieux ne pas dire...



Pour commander la revue N°67 complète
SC_67_A14
1000 Produits