Karma or not karma ?

Karma or not karma ?

2,00 €
TTC
James Allen, dans son célèbre ouvrage centenaire "L’homme est le reflet de ses pensées", nous dit : "L’action est la fleur de la pensée ; la joie et la souffrance en sont les fruits. Ainsi, l’homme récolte les fruits doux et amers de ce qu’il a semé" ; ou bien "Nous sommes ce que sont nos pensées.

Personnalisation

N'oubliez pas de sauvegarder votre personnalisation pour pouvoir l'ajouter au panier
  • 250 caractères max
Quantité


Une histoire de liens

James Allen, dans son célèbre ouvrage cente- naire "L’homme est le reflet de ses pensées", nous dit : "L’action est la fleur de la pensée ; la joie et la souffrance en sont les fruits. Ainsi, l’homme récolte les fruits doux et amers de ce qu’il a semé" ; ou bien "Nous sommes ce que sont nos pensées. Ce que nous devenons, nous l’avons forgé et construit. Lorsque l’esprit de l’homme engendre des pensées mauvaises, la souffrance suit, comme la nuit suit le jour. La joie accompagne comme son ombre celui qui persiste à entretenir des pensées pures" ; ou encore "L’homme croît sans cesse, c’est la loi ; il ne se crée pas arti ciellement et le principe de cause à effet est tout aussi absolu et constant dans le royaume caché des idées que dans le monde matériel et visible". La loi de causalité n’est pourtant pas une évidence. Si vous plantez dix noix et que trois d’entre elles deviennent un noyer, il est des personnes qui non seulement s’étonne- ront mais vous reprocheront de penser qu’il existe un lien puisque sept fois, il ne s’est rien passé, selon elles. Que leur faut-il donc pour voir le lien ? Comprendre la notion de karma, c’est voir avec ses yeux et son cœur, et rendre intelligible les liens entre nos actes et les évène- ments qui nous arrivent. Autrement dit, nous devons apprendre à lire la vie avec tout notre être. Faites un sourire à quelqu’un, même un inconnu. Que se passe-t-il ? Très souvent, cette personne vous retourne le sourire. Cette loi de la réciprocité s’invite constamment dans nos vies. Chaque action est porteuse de conséquences, comme chaque pensée conduit à des résultats précis mais, parfois, cette réciprocité prend des chemins détournés.


Loto

Étrange coïncidence ? Il y a quelques années, notre petite famille traversait une période  nancière difficile. Mon épouse et moi venions d’acheter une vieille maison que nous restaurions. Les travaux avaient englouti tous nos deniers. Nous avions néanmoins mis de côté sept cents euros car un ami africain, étudiant fauché en dernière année à l’université à Bruxelles, nous avait proposé de l’aide dans nos travaux en échange de cette modique rémunération. Nous étions en mai et nous étions convenus qu’il entamerait en juillet les travaux proposés. La somme récoltée lui permettrait de payer le billet d’avion qui le ramènerait chez lui au Congo. C’était sans compter sur quelques oppositions. La dernière semaine de mai, l’administration des contributions nous mettait en demeure de payer cinq mille euros sans délai et le propriétaire d’un appartement que nous avions quitté douze mois plus tôt exigeait le paiement dans la quin- zaine d’un surplus de charge de plus de mille cinq cents euros. La surprise passée, nous avons contesté ces demandes, qui nous paraissaient injusti ées. Problème : nous ne pouvions pas savoir si notre contestation aboutirait. Nous avons sorti la calculette et les extraits de compte, et consacré quelques heures à compter et recompter les quelques euros encore disponibles. Une fois rassemblé tout ce qui pouvait l’être, nous n’avions d’autre choix que de supprimer toutes les dépenses non vitales. Sur le point de dire à notre ami africain que nous ne pouvions plus tenir notre engagement, nous avons fait machine arrière. L’administration nous menaçait de la visite d’un huissier, mais notre ami avait bien plus besoin des euros promis. Nous avons donc annoncé à l’admi- nistration et à notre ancien propriétaire que nous étions incapables de payer quoi que ce soit. Notre ami est venu nous aider et a reçu son dû. Il est reparti vers son pays d’origine. Nous n’avions toujours pas de nouvelle de nos contestations, hormis l’appel d’un fonc- tionnaire agressif qui tentait de nous faire passer pour des resquilleurs. La semaine qui a suivi le départ de notre ami, nous nous sommes rendus dans une librairie pour véri er le billet de loto que nous avions joué début juillet pour les tirages du mois entier. Nous venions de gagner sept cent cinquante euros ! Je raconte l’anecdote à un ami proche qui connaissait nos soucis et qui me rétorque tout de go : "Si tu n’avais pas engagé cet Africain, tu aurais plus de mille quatre cents euros aujourd’hui". Bizarrement, ce qu’il disait semblait logique mais sonnait faux : mon âme me murmurait que la vie est un grand mouvement où donner et recevoir sont unis comme des amants...



Pour commander la revue N°67 complète
SC_67_A15
1000 Produits