Le rôle des êtres humains sur Terre

Le rôle des êtres humains sur Terre

2,00 €
TTC
L’évolution humaine s’est écartée du chemin prévu pour elle par les entités hiérarchiques sous l’influence de forces dites "du mal", qui se manifestent aussi bien dans l’évolution de l’individu que dans l’évolution des peuples et des civilisations. Les entités hiérarchiques sont les êtres que le christianisme appelle les anges...
Quantité

La vie humaine a un sens

L’évolution humaine s’est écartée du chemin prévu pour elle par les entités hiérarchiques sous l’influence de forces dites "du mal", qui se manifestent aussi bien dans l’évolution de l’individu que dans l’évolution des peuples et des civilisations. Les entités hiérarchiques sont les êtres que le christianisme appelle les anges, les archanges, les archées, que la Bible nomme les "Élohim" et que les religions anciennes appellent les dieux. On peut considérer que ces êtres sont les guides de l’humanité et un de leurs buts est de permettre à l’homme de devenir maître de son propre destin et de celui de la Terre. Mais ces entités, qu’on nomme aussi les Maîtres du karma, ne sont ni toute-puissantes, ni parfaites, ni infaillibles. Leur domaine d’intervention et leur pouvoir sont limités et, sans la partici- pation de l’être humain lui-même, elles ne peuvent pas grand-chose. L’être humain doit comprendre que, par son développement intérieur, il est appelé à devenir une aide pour ces entités. Il a été créé pour servir ce but supérieur, ce qui signi e que la vie de chaque être humain a un sens. Chaque être humain, s’il devient réellement humain, a un rôle essentiel à jouer.

L’esprit humain

Dans un premier temps, les entités hiérar- chiques ont créé le corps physique de l’être humain et lui ont permis d’évoluer dans le monde physique. Dans ce corps physique, qui était au départ un corps animal, elles ont agi sur le cerveau, de façon à lui permettre d’accueillir l’esprit qui ferait de cet être une créature vraiment humaine. Pour pouvoir l’accueillir et devenir semblable à son créateur, il faut que l’être humain s’élève au-dessus de l’état animal dans lequel il se trouve. On s’imagine généralement que ce qui limite les animaux, ce sont leurs capacités psychiques. En réalité, ils sont limités par leur cerveau physique, incapable de permettre à un esprit de s’incarner.Il peut arriver que des esprits d’une nature un peu différente, appartenant à une vague de vie plus avancée, s’incarnent dans des corps humains, a n d’apporter des impulsions qui ne soient plus uniquement d’ordre terrestre et animal. Sans la présence de ces Maîtres, il aurait été impossible à l’humanité d’avancer dans le domaine spirituel.En effet, l’avenir de l’humanité n’existant qu’à l’état de potentialité, les Maîtres ne se contentent pas d’avoir une action sur l’évolution de ceux qui les approchent. Ils sont parfois obligés d’intervenir dans le cours historique des événements. Ce fut le cas en des périodes très particulières du passé, où des Maîtres furent missionnés auprès des grands de l’histoire, Alexandre le Grand ou Gengis Khan par exemple, a n d’introduire partout où ces conquérants passaient des impulsions nouvelles destinées à redresser une évolution historique de moins en moins favorable.

Le sens de la vie humaine

Une autre de leurs tâches, tout aussi importante, fut d’apprendre à des êtres choisis, qu’on appellera des initiés, à penser par eux- mêmes a n d’empêcher que l’humanité aux prises avec les forces du mal ne succombe pas totalement. Selon leurs enseignements, les entités hiérarchiques ont besoin de l’aide des hommes pour mener à bien l’évolution de notre univers. C’est là un principe essentiel. Il est certain qu’un des sens les plus élevés d’une vie humaine est de comprendre réel- lement ce que des intelligences supérieures ont pensé et voulu. Il y a un chemin pour arriver à cette compréhension et il passe par une pratique. Cette pratique est l’amour du prochain. En fait, le but le plus élevé de la vie pourra être simplement celui-ci : aimer suf samment son prochain pour vouloir réellement son bien le plus élevé, pas différent de notre bien le plus élevé, et qui consiste à comprendre réellement et à entrer, en se libérant de tous les condition- nements, dans le  ux d’évolution vers le créateur lui-même. Le véritable amour est de permettre à un homme ou à une femme d’aller vers la liberté intérieure, qui conduit nécessairement à une perception réelle de la vie. Le véritable amour de l’autre est lié à l’aide qu’on peut lui apporter en vue de son développement intérieur. Aimer quelqu’un, c’est lui montrer qu’on le perçoit comme porteur d’une étincelle divine et agir envers lui de manière à développer cette dimension supérieure...

Pour commander la revue N°68 complète
SC_68_A06