Horizontalité et verticalité

Horizontalité et verticalité

2,00 €
TTC
Les psychologues disent généralement de l’anima qu’elle est la partie féminine de l’homme et que l’animus est la partie masculine de la femme. Nous considérons que l’anima représente la relation avec l’autre, que ce soit un homme ou une femme, et que l’animus représente la relation à ce qui est supérieur.
Quantité

Animus et anima

Tous les êtres humains ont dans leur âme ces deux parties, anima et animus, l’une (anima) ayant besoin de la relation au niveau horizontal et l’autre (animus) ayant besoin de la relation au niveau vertical. Chacun est constamment dans cette double recherche et l’idéal est de trouver un équilibre mais on se trompe parfois. Par exemple, vis-à-vis de moi, les gens se trompent : au lieu d’entrer dans une relation horizontale avec moi, comme ils le feraient avec un ami sur le Chemin, ils projettent sur moi l’animus, un élément supérieur, paternel ou même divin.

Trouver le lien verticalen soi-même

Certains sont fascinés par ce qu’ils projettent sur moi et tout mon travail consiste à leur montrer que l’animus, c’est en eux-mêmes qu’ils vont le trouver. Ce n’est pas à l’extérieur, donc pas avec moi, qu’on peut trouver une relation avec ce qui est supérieur, même si je peux être pour vous quelqu’un qui vous accompagne dans cette recherche. Ce qui est vraiment supérieur, on le trouve en soi-même et il est important de le comprendre. Le besoin de relation au niveau horizontal peut prendre des formes multiples dans des milieux différents : familial, amical, professionnel, sportif, social, religieux et même spirituel ; mais, au niveau vertical, le lien à ce qui est plus grand, il faut le trouver en soi, en maintenant l’équilibre entre les deux types de relations, la plus importante étant la relation verticale lorsqu’on veut réellement réussirsa vie au sens où nous le proposons. Tous ceux qui sont ici sont avec vous au niveau horizontal. Même le Maître est avec vous au niveau horizontal, il est simplement celui qui vous devance sur le Chemin et un intermédiaire, en attendant que vous arriviez à entrer directement en contact avec ce qui est plus élevé.

Auditeur : Est-ce que, à un moment donné, on n’est plus que dans la verticale ?

Non. Tant qu’on est vivant, on reste toujours dans des relations horizontales, dans le relationnel humain normal.

Les limites de la relation horizontale

Auditeur : Mais on porte en soi cette verticalité ? Oui, bien sûr. On est en contact avec le Supérieur, ou l’Esprit, ou le Divin, peu importe le nom qu’on lui donne, et c’est ce qui donne la vraie force. Dans le domaine spirituel, l’autre, quel que soit son niveau, mais surtout s’il est en chemin depuis longtemps, s’il a un niveau plus élevé, est simplement quelqu’un qui transmet un enseignement ou des principes supérieurs et qui permet à ce lien vertical de se faire en soi-même. Ceci devient encore plus net lorsque quelqu’un crée quelque chose de supérieur par son travail, par sa créativité, peu importe dans quel domaine. Il crée quelque chose qui le dépasse et, de façon tout à fait automatique, ceux qui sont autour, certains en tout cas, s’y intéressent. C’est-à-dire que la relation horizontale se fait naturellement. Par contre, quand on ne cherche à avoir que des relations horizontales, la force se perd parce qu’il n’y a plus de lien vertical. Or, on ne peut pas trouver dans des relations horizontales un lien vertical avec ce qui est supérieur. Dans la relation horizontale, on reste au niveau de la vie organique terrestre. On peut avoir de très belles relations amoureuses, familiales ou amicales, de très belles relations humaines ou humanitaires, avec de très beaux sentiments comme l’affection ou la tendresse, mais tout reste dans la sphère de la vie organique, et le Supérieur reste absent...

Pour commander la revue N°68 complète
SC_68_A07
997 Produits