Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
La véritable nature de l'éveil Agrandir l'image

La véritable nature de l'éveil

SC_68_A14

L’éveil n’est pas un moment, comme la plupart des gens ont tendance à le croire, mais un chemin et chacun peut parcourir ce chemin vers l’éveil réel, à travers des étapes successives. On parcourt ce chemin d’éveil en éveil, et on peut éveiller toutes sortes de parties en soi.

Plus de détails

  • loader

2,00 €

En savoir plus

L’éveil n’est pas un moment

L’éveil n’est pas un moment, comme la plupart des gens ont tendance à le croire, mais un chemin et chacun peut parcourir ce chemin vers l’éveil réel, à travers des étapes successives. On parcourt ce chemin d’éveil en éveil, et on peut éveiller toutes sortes de parties en soi. Par exemple, on peut éveiller des parties intellectuelles de soi. La plupart d’entre vous savent, pour l’avoir vécu, que lorsqu’on comprend soudain une notion nouvelle, surtout quand on avait du mal à la saisir auparavant, on ressent une grande joie intérieure. Quand on s’éveille intellectuellement à une grande pensée, c’est comme une douche de plaisir et de joie qui submerge tout l’être. On sent que quelque chose s’ouvre, on respire mieux, on est mieux, tout simplement. La même expérience peut se produire lorsqu’on éveille un vrai sentiment en soi. Pas les émotions : les émotions, lorsqu’elles sont positives, ne procurent que du plaisir. Tandis que le véritable sentiment, lorsqu’on l’éveille en soi, procure à la fois du plaisir, une grande joie et une sensation de libération intérieure. Les gens qui s’éveillent vraiment à ce que signi ent le courage, l’empathie, la générosité ou l’amour savent à quel point c’est libérateur et en même temps joyeux intérieurement.

Chacun peut s’éveiller petit à petit à ces vrais, ces grands sentiments.En n, il y a l’éveil physique, qui lui aussi est progressif. Dans le corps physique, c’est un endroit complètement prisonnier, tendu, fermé, qui se libère, et le processus est accompagné du même plaisir et de la même joie. Il arrive à tout le monde, dans la vie ordinaire, de connaître de petits (ou plus grands) moments d’éveil, grâce à certaines situations : on peut très bien se trouver en montagne, devant l’océan ou dans le désert, et se sentir soudain submergé. Face aux manifestations grandioses de la nature ou parfois aussi face aux œuvres d’art, on peut être ainsi submergé : ce sont là des moments d’éveil à la beauté, à la force, à la puissance de ce qui nous dépasse. C’est vraiment grandiose, c’est trop grand, plus grand que l’ego et que soi. Beaucoup de gens peuvent vivre de tels moments spontanément. Mais ils sont encore plus bouleversants lorsqu’ils sont le résultat d’un travail sur soi : un travail intellectuel d’étude, d’essai de compréhension ; un travail de purification du centre émotionnel, c’est-à-dire qu’on ne se laisse plus aller à ses émotions négatives ; on pratique une forme ou une autre d’exercice physique. Ce peuvent être des exercices très compliqués comme le yoga ou l’euphonie gestuelle, ou de simples exercices de présence au corps physique, d’ancrage dans le corps physique et dans la respiration. Tel est le véritable chemin de l’éveil que chacun peut parcourir...

Pour commander la revue N°68 complète