L'insaisissable nature de l'esprit

L'insaisissable nature de l'esprit

2,00 €
TTC
Ce n’est pas la science qui est en cause, mais l’usage dévoyé que nous en faisons...

Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

Les neurones miroirs


Emmanuel Ransford
philosophe des sciences

De la conscience-mystère à la conscience-matière
La conscience (et plus généralement le psychisme, à la fois conscient et inconscient) soulève bien des questions, sur lesquelles il n’est pas toujours évident que nous ayons accompli des progrès décisifs. Par exemple, s’il est acquis que la science a bien son siège dans le cerveau, suffit-il pour autant de tout connaître sur les bases biologiques (ou les “corrélats neuronaux”) de la pensée pour en percer les secrets ? Rien n’est moins sûr. Pas plus qu’une connaissance fine et détaillée des rouages d’une horloge ne donne accès aux minutes et aux secondes.

William James écrivait : “Dès qu’on essaie de définir ce qu’est la conscience, elle devient un fantôme insaisissable”. Ce fantôme est-il un don de Dieu ? Est-il au contraire une sécrétion du cerveau ; ou encore, une simple question de calcul neuronal ? Est-il une formule chimique, une réaction moléculaire en chaîne ou une vague électrique, oscillant dans le cortex ? Voire même, n’est-il qu’une façon de parler ?

Toutes ces possibilités - plus tant d’autres - ont été envisagées. Leur diversité est en soi un message : elle révèle combien la conscience nous échappe et combien nous la comprenons mal. Nous avons sur elle bien des préjugés, quelques hypothèses, et si peu de vérités démontrables et démontrées. Pourtant, on sait de mieux en mieux comment nos cervelles pensent, rêvent, entendent et voient. On a une idée du comment, mais on ignore encore et toujours le pourquoi. Quand les savants scrutent un cerveau pensant, ils n’y trouvent que matière, qui fait ceci ou cela.

Et l’esprit ? Pas une goutte, pas même un soupçon. A croire qu’il n’existe pas !...
SC_29_A09