La raison du plus faible

Silence et immobilité

2,00 €
TTC
Deux clés pour la connaissance et la transformation de soi.
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

Quels risques pour demain ?


Pascale Ash
élève de la 4e Voie
auteur

Pourquoi cet article ?
En lisant l’interview accordée par Monsieur Jean-Marie Pelt et publié dans ce numéro (voir article précédent), j’ai été étonnée qu’il propose, entre les lignes et comme solution possible à notre situation, de "se taire". Ceci m’a rappelé quelques principes fondamentaux que j’ai été amenée à découvrir et à présenter dans mes livres, et j’ai eu envie d’approfondir encore le sujet… Se taire : ceci évoque pour moi le fait d’être tout à fait présent à ce qui se passe extérieurement, et de décider consciemment, volontairement, de rester dans le silence plutôt que d’en rajouter, de se mettre en avant, de nourrir le conflit ou la vanité ou que sais-je encore. Les exercices de silence et d’immobilité sont non seulement un travail fondamental dans le développement spirituel, ils sont également un magnifique outil de développement personnel, permettant à chacun de devenir plus sensitif, plus vivant, plus passionné, plus ouvert. D’ailleurs, selon Selim Aïssel, par exemple : "Seule l’immobilité conduit à l’ouverture réelle de l’esprit et du coeur. En même temps, elle est un parfait exercice pour retrouver la santé et l’équilibre, à la fois physique et psychologique…"

A l’affût de ce qui va bouger
L’immobilité se pratique, s’acquiert et s’approfondit notamment au niveau physique, évidemment, mais aussi aux niveaux émotionnel et intellectuel. Beaucoup de gens comprennent aisément ce que signifie l’immobilité physique, qu’ils traduisent tout simplement par "ne pas bouger", mais ils ne comprennent pas ce que peut être l’immobilité émotionnelle ou l’immobilité intellectuelle. Il s’agit là aussi de "ne pas bouger", ou plutôt, d’être très présent, très attentif, comme à l’affût de ce qui va bouger...
SC_34_A14