Quelle sagesse pour aujourd'hui ?

Entre ciel et terre

1,76 €
TTC
L’enjeu réel des conséquences de nos actions d’aujourd’hui sur notre monde de demain...
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

L'avenir de l'homme


Volonté d’isolement ?

Le dicton selon lequel "Qui n’avance pas, recule’" pourrait être un excellent leitmotiv dans la société occidentale qui impose son modèle au monde depuis plusieurs décennies. L’homme des villes appartenant à une culture économique mondiale est une singularité de l’époque que nous vivons et, alors que nous continuons d’avancer dans les sillons des civilisations précédentes, en prolongeant à l’extrême un mode de vie fondé sur la consommation, nous réalisons aussi peu à peu combien la crise qui commence à nous toucher pourrait remettre en question une vie que nous considérons normale. Normal de vivre en satisfaisant des besoins créés de toute pièce pour pérenniser une économie déjà vacillante ? Nous en venons même à oublier que nous appartenons à un monde qui suit d’autres lois que celle du marché. La capacité d’un système à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes extérieures s’appelle homéostasie.
Nous pouvons voir que le monde façonné par l’homme moderne est un prolongement de cette volonté d’isolement d’une nature qu’il considère difficile, prévisible, injuste. Cette grande cassure dont il devient la victime trouve racine dans l’oubli de son appartenance à un environnement, à un univers, avec lequel il est relié. Certains voient, dans le changement individuel et profond, la seule réponse globale aux maux de l’époque ; il s’agit toutefois d’un changement de conscience, seul terme expliquant notre place et notre impact dans un système plus vaste, impliquant la plus grande révolution des consciences jamais connue. lonté d’isolement d’une nature qu’il considère difficile, prévisible, injuste. Cette grande cassure dont il devient la victime trouve racine dans l’oubli de son appartenance à un environnement, à un univers, avec lequel il est relié. Certains voient, dans le changement individuel et profond, la seule réponse globale aux maux de l’époque ; il s’agit toutefois d’un changement de conscience, seul terme expliquant notre place et notre impact dans un système plus vaste, impliquant la plus grande révolution des consciences jamais connue.

Homéostasie

L’idée d’homéostasie, appliquée à l’homme, nécessite d’approfondir cette notion de "conservation d’équilibre en dépit de contraintes extérieures". Les contraintes varient d’une espèce à une autre, d’un système à l’autre. Dans le cas de l’être humain, les contraintes, ainsi que l’équilibre, lui sont dictés par ses sens, et par son mental qui en traite les informations. Ce qui est désagréable est une contrainte et ce qui procure un sentiment de bonheur devient la base de l’équilibre du système. Il est donc normal, historiquement, de constater que les mouvements de population et des civilisations sont souvent liés aux conditions de surface, ellesmêmes dépendantes du climat.
SC_35_A03