Moments d'éveil

Moments d'éveil

2,00 €
TTC
Et si mes certitudes n’étaient pas justes ?...
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

L'avenir de l'homme

Dr Bertrand Piccard
Le Dr Piccard est psychiatre, hypnothérapeute… et auteur du premier tour du monde en ballon. Les réflexions qu’il nous livre ici apportent un éclairage intéressant sur le sens de nos épreuves.

Questions essentielles
Les religions s’efforçant d’amener des réponses au niveau humain plutôt que d’élever les questions à un niveau supérieur, spirituel, j’ai essayé, pour contourner le problème, de voir ce que pensaient certains patients qui avaient vécu des drames particulièrement graves. Dans ma thèse de médecine, intitulée “La pédagogie de l’épreuve, une enquête sur les aspects révélateurs de la maladie et du malheur”, j’ai étudié ce qu’ils en avaient tiré et surtout, s’ils avaient été renforcés ou détruits par l’épreuve. Et s’ils avaient été renforcés, qu’est-ce qui leur avait permis de l’être ? Les réponses concordaient : “Au-delà de la souffrance, le drame que nous avons vécu nous a ouvert de nouveaux horizons, nous avons pu nous remettre en question sur le sens de notre vie, nous avons pu nous pencher davantage sur des dimensions spirituelles. Nous n’avons pas eu toutes les réponses, mais nous avons réussi à approfondir les questions ; nous avons réussi à sentir que finalement la vie avait un sens plus profond, plus essentiel, et cette sensation-là nous a portés et nous a permis d’avancer.” Les théories ne les avaient bien sûr pas aidés : c’était cette sensation qui les avait aidés.
En fait, peut-être que Dieu se cache dans les moments incompréhensibles ou dans les questions sans réponses. Il est intéressant de voir que dans la Bible, les seuls êtres humains qui ont vu Jésus marcher sur l’eau étaient les disciples qui risquaient de se noyer. C’est dans les moments où nous sommes prêts à sombrer que nous pouvons commencer à nous poser les questions essentielles.
Sans être au bord du gouffre, nous n’allons jamais chercher du secours, nous ne pouvons pas voir de miracle ; sans en éprouver fondamentalement le besoin, nous n’allons pas chercher quoi que ce soit à un niveau supérieur. D’ailleurs, le mot crise vient du grec krisein qui veut dire décision ; la crise est le carrefour dans lequel nous devons décider entre la voie gauche et la voie droite, entre la sensation d’être victime de notre destin ou acteur de notre futur...


SC_35_A04