Informer

Informer

2,00 €
TTC
Afin de reformer, transformer ce qui a été déformé...
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

L'avenir de l'homme

Coline d’Aubret
formatrice en Psychologie Essentielle

Pour changer de point de vue

Nous vous disions hier : "Lorsqu’on est dans un état infantile ou névrotique, donc malade, on ne peut pas se sentir responsable de ce qu’on vit, que ce soit individuellement ou collectivement". Nous vous avons donné une information, que vous avez tous reçue différemment, selon ce que vous êtes, selon votre éducation, vos conditionnements, vos études, vos expériences… Pour qu’une "information"vous "trans-forme" réellement, il vous faut la percevoir comme nouvelle. C’est lorsqu’on commence à réellement recevoir cette donnée comme une nouvelle information qu’on se sent responsable, immédiatement, à la fois de son présent et de son avenir. Lorsqu’on est infantile, immature, névrosé, on oublie très vite l’information reçue et on se met de nouveau à penser qu’on n’est pas concerné, ou qu’on est victime et que les autres sont coupables de ce qui arrive de négatif, on oublie d’être dans la gratitude pour tout ce que ces autres apportent de positif, on leur en veut plutôt pour tout ce qui ne fonctionne pas correctement et, évidemment, on oublie aussi qu’on est responsable de sa vie, et de la vie. En même temps, on se sent à nouveau coupable. Contre l’état infantile ou névrotique, malheureusement, on ne peut pas faire grand-chose si ce n’est espérer comprendre et mûrir, avec le temps. Mais mûrir nécessite des moyens. Si l’on ne prend pas les moyens de la maturation, on ne mûrira pas… et l’on deviendra un fruit qui n’a pas mûri et qui pourtant est déjà gâté. Les gens qui souffrent d’infantilisme ou de névrose ressemblent à cela, sauf s’ils appliquent les méthodes nécessaires à la maturation. Alors, tout peut changer, et le changement est possible à n’importe quel âge. L’être humain porte en lui cette dimension qui lui permet de mûrir à n’importe quel âge, ce qui n’est pas le cas pour les cerises ou les mirabelles. Malheureusement, la plupart des êtres humains finissent comme des fruits qui tombent de l’arbre, immatures à l’intérieur et pourris à l’extérieur, ce qui donne du compost pour la vie organique, mais ce n’est pas le destin spécifique des êtres humains...

"Changer tout de suite, ici, maintenant, est impossible"
SC_35_A11