Libérer ceux qui nous influencent

2,00 €
TTC
Pour pouvoir entrer librement dans des relations que nous choisissons
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N°38 - Spécial 10 ans !


La plupart des gens veulent se sentir libres de ce qui les emprisonne et les limite : tensions physiques, émotions négatives, schémas de pensée, soucis, toutes les formes d’oppression. Mais comment faire ? On ne peut vivre libre qu’à partir du moment où on a pris conscience de ce qui intervient dans notre destin personnel, notamment des êtres qui nous influencent, ceux du présent comme du passé.

Intrications inconscientes avec nos ancêtres

Il y a quelques jours, une maman me disait : “J’ai l’impression que mon fils fait tout pour avoir un accident et peut-être mourir. Depuis toujours, il prend des risques inconsidérés. Tout petit, il faisait du vélo à toute allure, il se faufilait entre les voitures... Pareil avec sa mobylette, puis sa moto, il a eu de nombreux accidents, heureusement sans gravité, une fracture de la clavicule, du poignet, de la jambe... Et maintenant qu’il est adulte, il continue. Il roule comme un fou, il fait du parachutisme, du saut à l’élastique, il est attiré par tous les sports extrêmes. On dirait qu’il cherche la mort...”.

Je lui ai demandé si, tout petit, il avait eu une maladie grave : il avait eu une leucémie, qui a guéri... Ce fils dit qu’il veut être libre de toute contrainte, vivre à fond, mais un enfant ne fait pas une leucémie et ne cherche pas constamment le risque parce qu’il veut être libre, mais parce qu’il est sous influence :

il veut mourir à la place de quelqu’un. Quand j’ai demandé où était le père de l’enfant, elle m’a répondu : “Il est devenu paraplégique suite à un accident de voiture lorsque j’étais enceinte de ce fils et il vit dans un centre spécialisé. Nous ne nous sommes jamais mariés parce qu’il voulait que je parte, donc je suis partie, j’ai épousé un autre homme et mon fils ne connaît pas cette histoire.
SC_38_A01