La considération extérieure

2,00 €
TTC
Quantité

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N°42 - La psychologie du non-conflit



La considération extérieure

Comment sortir du conflit et vivre dans l’amour véritable

Johan Hild


Le conflit et la haine

La majorité des êtres humains veulent vivre dans l’amour véritable. Dans la plupart des couples, par exemple, la relation de départ est fondée sur la recherche d’un amour sin- cère. Mais souvent des disputes naissent très rapidement et une distance se crée. Le couple entre alors dans la spirale du conflit qui peut mener à la séparation ou au divorce. Ou alors des personnes se réunissent dans une associa- tion caritative et œuvrent pour faire le bien dans le monde. Elles sont mues par la force de l’amour, mais progressivement des conflits éclatent car elles ont du mal à supporter leurs différences, à accepter la façon de faire ou de penser des autres. Certains membres finissent par partir, aigris et plein de rancoeur. Dans ces deux exemples, l’amour est devenu son contraire : le conflit et la haine, parce que les êtres humains sont soumis à de puissants traits négatifs du caractère, qui prennent le dessus : la peur, l’orgueil, l’avidité, le besoin de dominer l’autre, le complexe d’infériorité, l’égocentrisme...

La logique du conflit

Que se passe-t-il lorsque je suis en conflit avec quelqu’un ? Je veux ou je crois avoir rai- son (égocentrisme) et j’entre dans le déni de l’autre. Souvent, je veux dominer ou sauver la face (orgueil) en montrant à l’autre, aux personnes présentes et à moi-même, que ma façon de voir les choses ou d’analyser la si- tuation est la meilleure. La logique du conflit est “être contre”, alors que celle de l’amour est “être en harmonie”. La différence est de taille. En effet, “être contre” relève du niveau d’être de l’animal qui lutte pour dominer l’autre ou défendre son territoire. L’agres- sivité et la violence sont les seules attitudes possibles à ce niveau. “Etre en harmonie” implique un niveau d’être plus élevé que celui de l’instinct animal. C’est être totalement humain, c’est-à-dire to- talement “soi-même”, mais sans être obligé d’entrer en conflit avec l’autre pour exister. “Etre en harmonie” - ou vivre dans la force de l’amour - consiste à avoir la capacité de dire ce que l’on pense sans entrer en conflit. Cette capacité nécessite le respect de sa propre réalité et de celle de l’autre. Il faut être en me- sure de reconnaître ses propres faiblesses, ses mensonges, sa volonté de vouloir dominer l’autre… Mais il faut aussi être capable de re- connaître l’autre avec sa façon de ressentir, de penser, de mentir, de vouloir dominer… A ce niveau, je n’essaie pas d’influencer l’autre et je ne le rends pas responsable des troubles et des réactions négatives qu’il provoque en moi. Ceci est un point très important, car ma ten- dance première est toujours d’accuser l’autre de la négativité ou de la souffrance qu’il pro- voque en moi, alors qu’en fait, il s’agit tou- jours de problèmes que je n’ai pas réglés avec moi-même. Par exemple, si je suis vexé par la remarque de quelqu’un, c’est que, peut-être, je n’ai pas encore réglé mon complexe d’infé- riorité par rapport à lui (ou par rapport à une autre personne que lui me rappelle) ou que mon orgueil ne supporte absolument pas que je sois remis en cause. Si l’autre provoque le conflit, j’essaie de com- prendre pourquoi il le fait, mais sans y entrer à mon tour. Je me rappelle que l’état conflictuel empêche toujours de comprendre la situation de façon juste et qu’il fait entrer dans la colère qui peut finir, au fil du temps, en dépression.

Résoudre le conflit en soi

Pratiquer

Une attitude intérieure

Comprendre la situation de l’autre

Pratiquer

La loi de la triade

Veiller au bien

Une alchimie intérieure



SC_42_A10