Petit précis des relations entre personnes averties

2,00 €
TTC

Personnalisation

N'oubliez pas de sauvegarder votre personnalisation pour pouvoir l'ajouter au panier
  • Aucun fichier sélectionné .png .jpg .gif
Quantité

Pour commander la revue complète, cliquez sur le lien suivant :

N°44 - L’ABC du bien aimer


Petit précis des relations entre personnes averties

Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité

Coline d’Aubret
Jean-Pierre Petit


Nous nous cachons la vérité du soir au matin. Nous l’ignorons… volontairement ou pas. Combien de fois n’avons-nous déclenché la colère d’un partenaire sur l’interprétation d’un mot courant, dont la profondeur a été déviée par l’un et l’autre ? Nous vous proposons ici un petit précis des relations entre personnes averties qui permettra de faire la distinction entre deux attitudes. Le but ? Que chacun arrête de se mentir et ouvre ses yeux embrumés  pour "relationner" bien, en ne confondant pas  charité et compassion, culpabilité et responsabilité, amour et lien…

Culpabilité et responsabilité

Dans le langage ordinaire, la charité est une vertu qui porte à désirer et à faire le bien du prochain. C’est un acte inspiré par l’amour du prochain. Le terme désigne d’une façon générale la vertu qui porte à faire le bien d’autrui. Ne dit-on pas "Charité bien ordonnée commence par soi-même" ? Mais Jules Renard dit aussi que la charité est cette "hypocrisie qui donne dix sous d’attention pour recevoir vingt francs de gratitude." "On peut améliorer le monde en commençant au bon endroit, et c’est nécessairement par soi-même. Deviens, toi, quelqu’un de meilleur. Il est sûr que c’est la meilleure chose que tu puisses faire pour les autres et pour le monde. Tu ne peux rien faire de mieux. Les enfants croient qu’on peut sauver le monde et les autres, mais il faut commencer par soimême et après, cela peut s’étendre aux autres, jamais l’inverse... Et c’est très difficile parce qu’au début, on n’a même pas le discernement suffisant pour savoir ce qu’il est juste de faire sur soi et on croit que ce qu’on fait est juste. Par exemple, beaucoup de gens pensent qu’il faut accepter tout des autres: ceci est de l’ignorance et de l’incompréhension… Ceux qui ont une tendance à agir, il faut qu’ils agissent avec ce qu’ils sont, en acceptant leurs limites, mais en n’oubliant surtout pas de se changer eux-mêmes. Il y en a qui ne sont pas capables de faire les deux en même temps. Moi, je crois que c’est possible." (Selim Aïssel)
...

Orgueil et respect de soi

Naïveté et innocence

Amour et lien

Réalité et illusion



Lire la suite dans la revue N°44




Pour commander un abonnement, cliquez sur le lien suivant :

Abonnement
SC_44_A08
1000 Produits