Les corps immatériels

2,00 €
TTC
Quantité

Pour commander la revue complète, cliquez sur le lien suivant :

N°46 De quel corps parlez-vous ?


Les corps immatériels

Selim Aïssel

Rappelons tout d’abord que notre corps physique devrait être un corps beaucoup plus subtil, beaucoup moins matériel, mais l’être humain a chuté trop tôt dans la matière, son corps physique est devenu trop minéral.

Une interdépendance

Chacun de nos corps a un lien particulier avec l’un de nos systèmes organiques. Le corps physique s’exprime par nos organes des sens, le corps éthérique se trouve dans notre système glandulaire et c’est à travers notre système nerveux et notre sang que s’expriment respectivement le corps astral et le moi. Otez le sang d’un corps humain, le moi disparaît de ce corps. Supprimez le système glandulaire, le corps éthérique n’existe plus. Supprimez les organes des sens, il n’y a plus de corps physique. De même, si l’on supprime le corps éthérique, le système glandulaire s’atrophie  ; si l’on porte atteinte au moi, on signe la dégénérescence du système sanguin (les transfusions sanguines introduisent dans la personne d’autres forces que celles de son propre moi), etc. Les systèmes organiques ne peuvent exister en nous que parce qu’ils sont porteurs des forces du corps éthérique, du corps astral, du corps physique et du moi. Si l’un de ces éléments se retirait, ce serait d’abord la destruction du système qui en dépend, puis la mort. C’est ce qui se produit la nuit : le corps astral et le moi se séparent du corps physique, abandonnant le système nerveux et le sang. La mort devrait s’en suivre... or, il se produit une régénération. Pourquoi ?...



Lire la suite dans la revue N°46


Pour commander un abonnement, cliquez sur le lien suivant :

Abonnement

SC_46_A11