La nature des désirs : plus ou moins de souffrance

2,00 €
TTC
Quantité

Dossier Selim Aïssel


Désirs : retour dans le ventre de la mère

Dans les philosophies, les spiritualités ou les religions, ce qu’on appelle être sans désirs, c’est en réalité ne plus chercher à retourner dans le ventre de sa mère. Quand on trouve sa juste place avec soi, on n’a plus ce désir, et peu importe les situations extérieures, certaines plus agréables que d’autres, mais c’est relativement secondaire, et surtout, on n’est plus dans le monde de la souffrance liée aux désirs. La plupart des gens courent derrière quelque chose. Les uns courent derrière une meilleure profession, les autres derrière une nouvelle relation, une nou- velle voiture, une nouvelle maison. Chacun court derrière quelque chose à cause d’un mouvement de fond d’insatisfaction parce qu’on n’est plus protégé dans le ventre de la mère. Ce mouvement ne s’arrête que si tu trouves ta véritable place en toi...



Pour commander la revue complète, cliquez sur le lien suivant :

N°51 - Désir, désir, quand tu nous tiens...

SC_51_A05