Les transmissions familiales

2,00 €
TTC
Quantité

On ne transmet pas toujours (que) ce que l’on croit

Tromper la mort Quand Marie arrive en consultation, elle vient d’apprendre qu’elle ne peut pas avoir d’enfant. Son couple s’en est trouvé fortement ébranlé ; elle- même, encore sous le choc, a besoin d’un soutien. C’est comme si la vie ne valait plus d’être vécue. Ni elle, ni son mari n’envisagent de vivre sans être parents. Insémination ? Adoption ? Telle est la question. Nous explorons ce qu’il en est de son désir d’enfant. Les raisons sont multiples et complexes, mais un élément me frappe : "Je veux faire profiter un enfant de mon expérience. Ce que j’ai appris de la "sagesse" qui est la mienne après avoir vécu ce que j’ai vécu, je veux le partager. Ça ne peut pas s’arrêter là !".

Pour Marie, comme pour beaucoup, avoir un enfant correspond au besoin de transmettre un héritage. Ce besoin se constitue en un organisateur de la vie et du sens de la vie. Transmettre, dans l’inconscient de l’être humain et depuis la nuit des temps, c’est aussi tromper la mort. C’est le mouvement de la vie qui nous traverse et nous saisit pour se perpétuer. Nous y plaquons ensuite nos raisons humaines pour donner sens à ce désir d’enfant. Mais au fait, que transmet- on lorsqu’on donne la vie ?
...

Pour lire la suite, commandez cet article


SC_52_A08
999 Produits