La fragmentation intérieure

2,00 €
TTC
Quantité

Les 4 "F"

Face à un traumatisme (et chacun sans exception en a vécu), l’individu peut soit se confronter ("Fight"), soit partir ("Flight"), et la confrontation n’est pas nécessairement négative ou douloureuse, la fuite non plus. Mais parfois, il ne peut pas fuir et ne sait pas lutter : il reste paralysé ("Freeze"), l’énergie d’action est bloquée. Ceci a nécessairement comme conséquence la fragmentation : pour pouvoir continuer à fonctionner, la personnalité se dissocie ("Fragment") en plusieurs fragments ou "petits moi", dont évidemment celui de la peur face à l’événement traumatisant. Ceci signifie qu’une partie de son énergie vitale va dans la peur et dans la mémoire du traumatisme. C’est de cette façon que se forme notre personnalité : nous avons tous des parties refoulées, dont nous n’avons donc plus conscience, qui prennent continuellement notre énergie.

Le moi de la survie

Pour survivre face à la peur, on met en place un autre fragment, dont le but est : "Il faut que je continue à vivre, que je cache ma peur, mon traumatisme, c’est trop douloureux".

Ce fragment nie la réalité et devient très actif, s’agite dans tous les sens, mais son but est uniquement de cacher la peur, de l’empêcher de venir à la surface. Ce moi de la survie contient un autre élément : la colère. Nous avons tous en nous la peur refoulée, et devant, visible, la colère. Lorsque la fragmentation se produit, elle se manifeste aussi dans le corps physique, par une somatisation. Des troubles et maladies se déclarent et s’installent...



Pour lire la suite, commandez cet article


SC_52_A15