La mort est une autre vie

La mort est une autre vie

2,00 €
TTC
Quantité

Je viens d’assister à l’avant-première du film documentaire de Franck Flanquart "Le Premier Souffle" et j’ai été éblouie d’y retrouver en images ce qui m’avait profondément marquée lorsque j’écoutais, il y a quelques mois, Idris Lahore donner une conférence publique sur l’accompagnement des mourants et des défunts. Moi qui comme la plupart des Occidentaux, je suppose me faisais de la mort une idée plutôt lugubre et assez désespérée, j’ai appris que la notion de réincarnation existe depuis toujours, de Platon à Hugo et de Cicéron à Goethe. Selon cette théorie, l’être humain n’est pas créé au moment de sa conception : il est un esprit, entrant avec son âme dans un corps physique préparé par ses parents et poursuivant son évolution dans d’autres mondes après la mort de ce corps physique, avant de naître à nouveau dans le monde terrestre. L’esprit humain parcourt ainsi des cycles, de vie en vie. Il a connu de nombreuses naissances et de nombreuses morts, dont il ne se souvient pas. Mais, nous demande le narrateur du film, vous souvenez- vous des neuf mois que vous avez passés dans le ventre de votre mère ou des deux ou trois premières années de votre vie ? Pourtant, vous y étiez !

La dissolution des éléments dans la mort

"Le Premier Souffle" illustre ce qui se passe au moment de la mort et dans la mort, pour ne plus en avoir peur et pour pouvoir observer tout en restant curieux, comme lorsqu’on est face à quelque chose de neuf et d’intéressant. Qu’est-ce que la mort, dans un premier temps ? Les éléments qui s’étaient rassemblés dans le corps physique commencent à se dissoudre. L’élément Terre perd de sa force. L’agonisant ne peut plus se tenir droit, il commence aussi à voir flou, et même lorsqu’il ferme les yeux, c’est comme s’il ne voyait à l’intérieur que des mirages. Vient ensuite la dissolution de l’élément liquide. Le mourant perd le contrôle de ses sphincters et les bruits ne le dérangent plus car il devient de plus en plus sourd. L’étape suivante est la dissolution de l’élément chaleur, qui se retire des extrémités vers l’intérieur. Lorsque le quatrième élément, Air, commence à se dissoudre, l’inspiration devient de plus en plus courte et l’expiration de plus en plus longue, jusqu’au dernier souffle. Pour la médecine, c’est là le moment de la mort, puisque l’électroencéphalogramme et l’électrocardiogramme sont plats.


Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

 N°57 : Et si on arrêtait de mentir !

SC_57_A01