Le mensonge du biscuit entier

Le mensonge du biscuit entier

2,00 €
TTC

Avez-vous entendu parler de cette histoire dans l’Ohio, en cette fin décembre 2014 ? "J’ai le sentiment d’être une fille prise au piège dans un corps de garçon", écrivait une adolescente "transgenre" qui s’est suicidée ensuite...

Quantité

De l’homme augmenté…



... Un autre exemple, peut-être plus grave encore. Avez-vous entendu parler de l’homme augmenté ? Il s’agit, grâce à la science et aux technologies, de modifier le corps humain pour en améliorer la performance. Qui n’a pas rêvé de devenir plus rapide, plus fort, de voir plus loin, d’entendre mieux, d’accéder à des connaissances "infinies" en direct, sans clavier ni souris ? L’homme bionique ou la super Jaimie ne sont plus très loin, ils existent en partie. Ces humains augmentés sont d’ailleurs promus par le mouvement des transhumanistes, qui vous disent que demain, si vous ne disposez pas de compétences augmentées, vous risquez de ne plus trouver de travail. Les avancées technologiques, biomédicales, génétiques ou en intelligence artificielle sont véritablement impressionnantes. Nous pouvons "arrêter la mort", disent les spécialistes. Ce monde post-humain est à la fois envoûtant et inquiétant. Il est soutenu par une recherche d’innovations qui est pour les uns la clé de la sortie de nos crises économiques chroniques et pour les autres la porte vers la guérison des maladies incurables, des handicaps et de la mort. Cette dernière nous fait si peur, nous la comprenons si mal, que là aussi, nous cherchons le biscuit entier, à défaut de pouvoir décoder ce que la vie a mis en place pour nous. Cet avenir, déjà actuel, est dirigé par des technocrates et des techniciens matérialistes incapables de sonder l’âme humaine et d’en prendre la vraie mesure. Nous adhérons, bon gré, mal gré, à cette vision d’un monde biotechnologique meilleur, plus riche, où la pauvreté, la maladie et la faiblesse cesseront un jour, peut-être. Cette promesse est une belle illusion, tellement séduisante. Les bénéfices apportés par les technologies et biotechnologies sont remarquables pour les personnespar exemple. Le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking, et bien d’autres, s’expriment ainsi par l’intermédiaire d’un ordinateur. Les soldats américains peuvent transporter, à pied, plus de 80 kilos de matériel grâce à un exosquelette, utilisé en Iraq. Les magazines de sciences et technologies font l’éloge de ces nombreuses avancées. Mais par ailleurs, ils oublient souvent de nous parler des effets pervers. La volonté de faire entrer le numérique dans les classes d’école, dès le plus jeune âge, prépare certes la plupart de nos enfants à jongler avec ces nouveaux outils, mais ne répond pas aux questions de l’apprentissage de la langue, de l’écriture et de l’effet sur notre cerveau du fait d’écrire à la main. Elle ne répond pas aux manques que cela engendre sur les compétences sociales et relationnelles, pourtant tellement importantes, vitales même pour permettre aux enfants de se construire un équilibre intérieur suffisant et de grandir sereinement. En octobre dernier, un professeur en France disait : "Le numérique n’est que vernis ; là où on l’impose, c’est de la pédagogie qu’il faut prodiguer". Tous ceux qui ont sérieusement étudié l’être humain savent qu’il apprend en grande partie par imitation et que le travail le plus important, pour un pédagogue, consiste à apprendre à apprendre. Les technologies vont-elles apporter une réponse ? Bof… Elles ne sont pas inutiles, mais la véritable plus-value ne se mesure que dans le temps. Le temps d’une génération. Mieux vaudrait tenter de comprendre d’une part pourquoi elles sont des sirènes si fascinantes et d’autre part ce que nous recherchons vraiment à travers elles. Dans le journal "LeMonde.fr" du 3 décembre 2014, Stephen Hawking, brillant scientifique et utilisateur de ces technologies, nous mettait en garde : "L’intelligence artificielle pourrait mettre fin à l’humanité"....


...à l’homme bonifié


... Avec ce recul de vingt-cinq ans, pouvonsnous dire que les technologies et avancées scientifiques ont tenu leurs promesses ?...


Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N° 57 - Et si on arrêtait de mentir ?

SC_57_A02