Ma vie en bouts de mensonge

Ma vie en bouts de mensonge

2,00 €
TTC

Une autre de nos illusions consiste à nous prendre pour nos pensées, nos émotions, notre corps physique. C’est avec une parfaite bonne conscience que nous disons "je" en parlant de ce qui vit en nous.

Quantité


L’identification et les petits moi

Une autre de nos illusions consiste à nous prendre pour nos pensées, nos émotions, notre corps physique. C’est avec une parfaite bonne conscience que nous disons "je" en parlant de ce qui vit en nous. Une fois pour toutes, acceptons que la revendication d’avoir bonne conscience soit toujours la preuve que nous faisons quelque chose de faux. Ceci mérite d’être observé et vérifié. Je vous promets qu’après un probable moment d’inconfort, ce sera une grande découverte qui vous approchera de la vérité. Je peux clamer haut et fort face à mon fils que "je" suis en colère, alors que dans trois minutes, je rirai au téléphone avec une amie, puis lui expliquerai combien je me sens mal, alors que c’est juste mon estomac qui refuse le régime sucré que je lui fais subir et que, jusqu’à preuve du contraire, je ne suis pas mon estomac ! Je peux aussi être persuadée que "je" pense, alors que mes pensées ne sont que le reflet de ce que j’ai mangé (par exemple) et qu’elles n’ont aucune constance (mais comme je suis ignorant des lois spirituelles, je ne peux pas connaître cette vérité). À moins que je ne sois sous l’influence des courants de pensée actuels, qui me dictent ce qu’il est bon et juste de penser. En attendant que la mode change. Suis-je conscient qu’il existe en moi de multiples facettes, appelées par Idris Lahore des "petits moi", comme une foule cacophonique ? N’avez-vous jamais assisté en direct à de longues conversations intérieures entre ces petits moi ? Par exemple, quand l’un a décidé d’arrêter le sucre, que l’autre trouve moult justifications pour ne pas le faire et qu’un troisième fait la leçon de morale aux deux autres en leur disant que cette discussion n’arrive pas au bon moment, pour finalement laisser la décision au quatrième qui fera taire tout le monde en décidant que ce soir, il n’y aura pas de pain car un bon gâteau a été prévu. Où est la vérité, en moi ? Qui est "je" ? Est-il stable, fiable et toujours cohérent ?

Se fixer des buts

Pour un chercheur de vérité, rien n’est réalisable sans but clairement fixé et re-décidé chaque jour. Qu’il soit à long, moyen ou court terme ou même quotidien, le but doit être imaginé dans le détail, avec enthousiasme. Chacun pourra se représenter comment la vie sera différente quand le mensonge ne sera plus, quand les illusions auront disparu, quand je serai capable de voir la réalité telle qu’elle est et de l’aimer ainsi. Mais il faudra se confronter à d’inévitables manquements. Si mon but aujourd’hui est de ne dire que des paroles belles et bonnes, et si j’observe mes façons d’oublier ce but dans l’omission, la justification, l’exagération, le rejet de la faute sur un autre, l’incapacité à assumer la responsabilité de mes actes en me plaignant, il s’agit de faire ce constat, sans rien ajouter d’autre qu’une nouvelle décision pour demain. Je recommencerai demain à vouloir être vrai, authentique dans ma relation aux autres.

Pour commander le magazine complet, cliquez sur le lien suivant :

N° 57 -Et si on arrêtait de mentir ?

SC_57_A14