Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte
N°68 : Réussir sa vie Agrandir l'image

N°68 : Réussir sa vie

SC_68

Nouveau

  • La clé de toute évolution
  • Les différents sens de la vie
  • La véritable nature de l'éveil
  • Le rôle des humains sur Terre
  • Tous responsable de la violence

Plus de détails

  • loader

8,00 €

En savoir plus

EDITORIAL

Chers lecteurs,

Toute l’équipe de la revue s’est mobilisée pour vous offrir ce numéro sur la réussite. Ce sujet avait déjà été traité dans nos pages par le passé, mais dans une perspective plus individuelle. Aujourd’hui, nous savons que non seulement "un homme seul ne peut rien", comme le disait G.I. Gurdjieff, mais que réussir sa vie implique de s’intéresser aux autres dans tous les domaines et ce, bien plus loin que le cercle tout proche de la famille et des amis, car nous sommes avant tout des citoyens du monde. A ce titre, nous savons que ce qui se passe ailleurs a des répercussions sur nous au cœur même de notre vie quotidienne. Nous savons aussi que nous en portons chacun une part de responsabilité.

A l’heure de la multiplication des catastrophes naturelles et des intégrismes accompagnés de violence qui touchent tous les pays et toutes les populations, plus personne aujourd’hui ne peut se croire à l’abri de "tout perdre" : tout ce qu’on a construit, sa vie même, peut disparaître en un instant. Que reste-t-il quand l’œuvre d’une vie s’envole ? Que signifie alors réussir sa vie ? Ne devons-nous pas lui donner un sens supérieur, au-delà des plaisirs et satisfactions ordinaires ? Nous avons le choix. Mais qu’implique ce choix ? Vous en conviendrez certainement : il est incompatible avec l’égocentrisme et l’isolement. Quoi qu’il puisse nous arriver personnellement, notre vie ne sera jamais vaine tant qu’elle aura un sens, tant que l’avenir de l’humanité sera une priorité ou au moins un de nos centres d’intérêt prioritaires, puisque nous en sommes une partie inséparable de toutes les autres. Il est plus qu’urgent de sortir de nos comportements animaux instinctifs, en étant préoccupés uniquement de nous remplir et de veiller à notre seul confort, à l’abri des regards, ou nourrissant la jalousie parce que nous croyons faire partie de ceux qui possèdent moins. Richesse, statut social, renommée, réussite familiale et plaisirs en tous genres ne sont pas un dû, mais un prêt pour cette vie, parfois sur des temps bien courts.

L’heure est venue de poser la question du sens de la vie dans un contexte si large qu’il en dépasse même peut-être notre seule humanité. Nous devons peser les conséquences de nos attitudes quotidiennes mécaniques et donc irréfléchies. Sinon, réussir sa vie ne restera qu’un vœu vide et creux. Peut-être la seule réponse valable ne se trouvera que sur un chemin d’évolution spirituelle authentique qui nous conduit à dévoiler ce qui, en nous, est beau, bon et vrai. Peut-être est-ce la seule option possible qui soit susceptible de nous faire dire, le jour de notre mort : "Malgré toutes mes erreurs et toutes mes souffrances, je peux dire que j’ai réussi ce que j’étais venu faire dans cette vie".

Puisse ce numéro vous aider à approfondir le sujet, dans l’enthousiasme et l’authenticité.

Chaleureusement,

Coline d’Aubret

"Dépasser le but, ce n'est pas l'atteindre..."
-  Confucius

SOMMAIRE

Ignorance

Du point de vue de toutes les spiritualités, la pire chose est l’ignorance. L’ignorance est la cause de tous les malheurs du monde. Évidemment, lorsqu’on commet des actes néfastes par ignorance, le karma de ces actes se déroule. Que vous tuiez quelqu’un volontairement ou involontairement, la conséquence est la même pour celui qui est mort !

Quel sens a ma vie ?

À un moment ou à un autre, chacun se demande si la vie vaut la peine d’être vécue, mais une telle question est signe d’immaturité car l’être humain est capable de donner à sa vie de nombreux sens, du plus superficiel au plus profond, du plus matériel au plus spirituel.

Que cherchez-vous : la vérité ou le bien-être ?

Il existe des lois du fonctionnement de l’esprit et du fonctionnement des mondes. Lorsque vous les connaissez, vous pouvez les utiliser. Lorsque vous ne les connaissez pas, elles s’appliquent malgré vous, elles s’imposent à vous. Une de ces lois dit qu’il existe deux types d’êtres humains. Le premier cherche uniquement le bien-être et la santé, le second recherche la vérité, ou la sagesse.

C'est quoi un Enseignement spirituel ?

La Psycho-Anthropologie considère que l’être humain est constitué d'un corps physique animal dans lequel un esprit (sa nature réelle, son être véritable) tente de se manifester. Cet esprit n’est pas d’origine animale, il n’est pas une émanation du corps physique, par exemple du fonctionnement du cerveau.

Être responsable

Gurdjieff, à son arrivée au monastère, est accueilli par le Maître avec ces paroles : "Tu viens comme un agneau, mais n’oublie pas qu’il y a aussi un loup en toi... Es-tu capable de trouver ces deux forces en toi et de leur permettre de cohabiter ? À tout moment, le loup peut dévorer l’agneau, et tu dois apprendre ce que signifie devenir responsable. L’agneau en soi, c’est la force d’affirmation de ce qu’on veut accomplir ou être. Automatiquement se manifeste le loup,  une force d’opposition au progrès : c’est votre paresse, votre égoïsme, votre apitoiement...

Le rôle des êtres humains sur Terre

L’évolution humaine s’est écartée du chemin prévu pour elle par les entités hiérarchiques sous l’influence de forces dites "du mal", qui se manifestent aussi bien dans l’évolution de l’individu que dans l’évolution des peuples et des civilisations. Les entités hiérarchiques sont les êtres que le christianisme appelle les anges, les archanges, les archées, que la Bible nomme les "Élohim" et que les religions anciennes appellent les dieux.

Horizontalité et verticalité

Les psychologues disent généralement de l’anima qu’elle est la partie féminine de l’homme et que l’animus est la partie masculine de la femme. Nous considérons que l’anima représente la relation avec l’autre, que ce soit un homme ou une femme, et que l’animus représente la relation à ce qui est supérieur. Tous les êtres humains ont dans leur âme ces deux parties, anima et animus, l’une (anima) ayant besoin de la relation au niveau horizontal et l’autre (animus) ayant besoin de la relation au niveau vertical.

Tous responsable de la violence dans le monde

Qu’est-ce qui nous rend violents ? La colère, la haine, la méchanceté, la volonté de dicter sa loi, l’orgueil (on est vexé et on contre- attaque), la peur qui peut rendre agressif, la cupidité, la jalousie et d’autres émotions encore : l’irritation, l’énervement, l’indignation, la rancœur, la rancune, le ressentiment, l’emportement... Nous pourrions disserter longuement de l’origine de ces émotions, mais nous n’allons en examiner que deux aspects : un premier assez facile à appréhender, un deuxième plus surprenant et à mon sens d’une grande importance...

Une bougie pour l'humanité

Rappelez-vous ce que nous disait Selim Aïssel : dans les décennies à venir, l’huma- nité sera confrontée à une situation pire que tout ce qu’elle a déjà connu. Tous ceux qui disent savoir - les scienti ques, les  financiers, les politiques, les économistes, les sociologues, etc. - ne savent rien de ce que sera demain, mais les êtres humains se sont laissés diriger par eux comme ils se laissaient autrefois diriger par les chefs religieux qui ne savaient rien non plus. Le genre humain s’est laissé imposer un savoir illusoire et il récolte maintenant les conséquences de l’arrogance et de l’ignorance de ces gens...

Ennéatypes et réussite

Chacun a une idée de ce qu’est la réussite et cette idée semble dépendre de la conception qu’on se fait non seulement de la vie, mais aussi de la mort. Celui pour qui la mort représente une fin définitive après laquelle il n’existe rien essaiera certes de progresser mais seulement matériellement et surtout de profiter de toutes les occasions qui se présentent à lui...

Pas de sens

"J’ai tant travaillé, j’ai créé mon œuvre, contre vents et marées. J’y ai laissé ma jeunesse, mes amours. J’ai oublié mon talent et maintenant, j’y laisse ma santé, peut-être. Tout ceci pour rien ou presque. Demain, je signe la vente de la société, et après ? Encore quelques jours comme cela et plus personne ne se souviendra de mes efforts, de moi encore moins. Que vais-je devenir ?

De l'égo-système à l'éco-système

L’humain est un être étrange fait d’un corps animal et d’une conscience, autrement dit il est un esprit qui vit une expérience terrestre. Beaucoup pensent qu’il existe une vie après la mort. Si l’esprit existe, pensez-vous sérieusement qu’il s’incarnerait dans un corps animal sans y avoir installé l’option naviga- teur ? Il doit bien y avoir un plan quelque part ! Apprendre à écouter notre GPS intérieur devrait être l’une des missions de l’éducation. Mais la vie ne nous a pas complètement laissé à l’abandon. Savez-vous quelle est l’une des balises du GPS, installée pour éviter de trop se perdre ?

Ma vie en 10 leçons

Vient le moment du doute. Inconfort de ne pas savoir ce qui est bien ou mal suivant mes propres critères. Je me crois libérée des valeurs de mes parents, et réussir ma vie me semble toujours être - et avant tout - la liberté. Mais elle pèse de plus en plus lourd. Je suis obligée de constater que je me sens mieux quand je suis avec les autres. Voilà la leçon ! Sans les autres, je ne peux pas m’exercer à réussir car il faut me comparer, me confronter, m’affirmer, prendre ma place. Cette rencontre avec les autres m’aide à faire un chemin personnel

La véritable nature de l'éveil

L’éveil n’est pas un moment, comme la plupart des gens ont tendance à le croire, mais un chemin et chacun peut parcourir ce chemin vers l’éveil réel, à travers des étapes successives. On parcourt ce chemin d’éveil en éveil, et on peut éveiller toutes sortes de parties en soi. Par exemple, on peut éveiller des parties intellectuelles de soi. La plupart d’entre vous savent, pour l’avoir vécu, que lorsqu’on comprend soudain une notion nouvelle, surtout quand on avait du mal à la saisir auparavant, on ressent une grande joie intérieure. Quand on s’éveille intellectuellement à une grande pensée, c’est comme une douche de plaisir et de joie qui submerge tout l’être.